Cet article date de plus de cinq ans.

Sarkozy ne laissera jamais un membre des Républicains dire que "la France est une race"

Le président du parti Les Républicains a fait allusion à Nadine Morano pendant plusieurs minutes en fin de discours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy lors d'un discours au siège des Républicains, le 16 septembre 2015 à Paris. (CITIZENSIDE/PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE.COM)

"Tant que je serai président [du parti Les Républicains], personne ne portera le drapeau de notre famille en prétendant que la France est une race." Lors d'une réunion publique au parc des expositions de Béziers (Hérault), jeudi 8 octobre dans la soirée, en présence de 2 000 personnes environ, Nicolas Sarkozy a fait allusion à Nadine Morano pendant plusieurs minutes en fin de discours.

L'ancie chef de l'Etat n'a cependant jamais cité le nom de la députée européenne, qui a provoqué une polémique en évoquant la France "pays de race blanche". "Personne ne sera blessé parce que l'un des nôtres aura dit un mot ou porté une idée qui peut exclure quelqu'un qui aime la France, a affirmé Nicolas Sarkozy. Je n'accepte pas ces idées. Elles sont le contraire de ce à quoi j'ai toujours cru."

"Moi je prends des décisions"

"Je veux une formation politique qui parle à tous les Français, quel que soit votre âge, votre niveau social, votre couleur de peau", a estimé Nicolas Sarkozy. "Le président de la famille [des Républicains], il prend des décisions, celui qui n'est pas président, il commente les décisions. Moi je prends des décisions", a-t-il dit, en allusion à l'éviction de Nadine Morano de la tête de liste régionale en Meurthe-et-Moselle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nadine Morano

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.