Transparence : 10 % des parlementaires exercent une activité privée

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a mis en ligne ce jeudi les déclarations d'intérêts et d'activité de tous les députés et sénateurs. 10 % d'entre eux exercent une activité rémunérée dans le privé. Ils sont une vingtaine, dont des ténors de l'UMP comme Jean-François Copé et François Fillon, à déclarer des revenus annexes supérieurs à 100.000 euros annuels.

(Les déclarations d'intérêts des parlementaires sont en ligne © Assemblée nationale)

 "Cette publicité assure la transparence des liens d'intérêts qui, sans nécessairement constituer des conflits d'intérêts, permettent à chacun de veiller à leur prévention ", indique la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. La publication des déclarations d'intérêts des parlementaires a été décidée au cours de la polémique de l'affaire Cahuzac.

Ces déclarations - que vous pouvez consulter ici - sont intéressantes pour repérer donc d'éventuels conflits d'intérêts, mais aussi pour savoir par exemple quels sont les collaborateurs de votre député ou sénateur. A quel point par exemple fait-il travailler des membres de sa famille? Ce serait le cas de 20 % d'entre eux, comme le montre le document ci-dessous concernant le député UMP du Loir-et-Cher, Patrice Martin-Lalande .

(Parmi les 4 collaborateurs de l'UMP Patrice Martin-Lalande, son épouse et son fils © hatvp.fr)

Un choix que le député assume entièrement, expliquant qu'il s'agit d'une question de "confiance ". Il explique que travailler en famille "permet de comprendre, de partager, de s'épauler auss i".

Patrice Martin-Lalande : "Cela simplifie un certain nombre de choses"
--'--
--'--

Une minorité gagne beaucoup hors de son mandat

Parmi les quelque 900 parlementaires ayant rempli leur déclaration d'intérêts (formulaire type à retrouver ci-dessous), environ 10 % exercent par ailleurs une activité rémunérée dans le privé. Dans une interview accordée au site de L'Express , Jean-Louis Nadal, président de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, affirme qu'"environ 40 " exercent une activité d'avocat. Et une "infime minorité " est potentiellement en situation de conflit d'intérêt.

Notable également, le nombre de parlementaires déclarant des revenus annexes supérieurs à 100.000 euros annuels. Ils sont une vingtaine, dont un certain nombre de ténors de l'UMP comme Serge Dassault (628.000 euros en tant que PDG de son groupe), Jean-François Copé (184.000 euros comme avocat en 2013 avant de stopper son activité), François Fillon (142.000 euros avec sa société 2F Conseil) ou Luc Chatel (183.000 euros comme conseil), mais aussi le radical de gauche Jean-Michel Baylet (700.000 euros en tant que PDG de La Dépêche du Midi ) et le député FN Gilbert Collard (192.000 euros déclarés dans le cadre de son activité d'avocat).

Des déclarations parfois étonnantes...

À noter que Patrick Balkany , député-maire de Levallois, a tout simplement omis de mentionner... son épouse, Isabelle Balkany, sa 1ère adjointe à la mairie.

(Un extrait de la déclaration d'intérêts de Patrick Balkany © Capture d'écran/hatvp.fr)
Autre déclaration cocasse, celle du député-maire du Havre, Edouard Philippe , qui explique : "Je ne suis pas certain de comprendre la question ".

(Extrait de la déclaration d'intérêts d'Edouard Philippe © Capture d'écran/hatvp.fr)
Des données que l'ONG Transparency vous invite à contrôler et à lui faire part d'éventuels manquements constatés sur les déclarations rendues publiques aujourd'hui". "Les citoyens doivent donc se saisir de ce nouveau droit".