Cet article date de plus de huit ans.

Tout était pourtant prêt pour une candidature de Nicolas Hulot en 2017

Nicolas Hulot l'a annoncé mardi, il ne se présentera pas aux élections présidentielles de 2017. Pourtant, tout était quasi prêt : dépôt des statuts, programme, équipe.
Article rédigé par Yannick Falt
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Nicolas Hulot en visite à l'Elysée, le 10 octobre 2014 © MaxPPP)

Les statuts du parti que Nicolas Hulot comptait lancer en vue de sa candidature pour la présidentielle de 2017 ont été brièvement déposés en préfecture avant d'être retirés in extremis suite à sa décision de ne pas se présenter, selon les informations recueillies mercredi par le service politique de France Info.

A LIRE AUSSI ►►► Nicolas Hulot annonce qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle

Nicolas Hulot a finalement décidé mardi de ne pas présenter sa candidature, mais cela semble indiquer que tout était en place pour qu'il puisse se lancer.

Dans un message posté sur Facebook, Nicolas Hulot a fait savoir qu'il renonçait à se présenter à l'élection présidentielle, estimant qu'il ne se sentait ni "suffisamment armé, ni suffisamment aguerri" pour "endosser l’habit de l'homme providentiel et présidentiel" . Mais cette décision a surpris nombre de ses proches qui travaillaient sur son projet. Les statuts de l'association de financement du mouvement avaient eux aussi été déposés.

"On est plus que décus, on est détruits ", confie à France Info un proche de Nicolas Hulot. Tout était prêt pour le propulser. Des mois qu'on est sur le programme, on a travaillé comme des dingues"

Des réunions thématiques étaient organisées tous les jours et de brillants représentants de la société civile se disaient partant pour être ses ministres, et même des prix Nobel, assurent certains proches de Nicolas Hulot. Jean-Louis Borloo avait même proposé de donner un coup de main. Très déçus, certains proches de Nicolas Hulot ne croient pas en un éventuel plan "B" qui consisterait, par exemple, à un mouvement citoyen en vue des élections législatives qui suivent la présidentielle. La réunion de la garde rapprochée de Nicolas Hulot, prévue mercredi en fin d'après-midi a d'ailleurs été annulée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.