Cet article date de plus de neuf ans.

To be or not to be cultivé ? That is the... small question

"Et je me permettrai de citer Shakespeare, qui rappelait cette loi pourtant universelle: 'ils ont échoué parce qu’ils n’ont pas commencé par le rêve'". Belle envolée de François Hollande dimanche 22 janvier... La phrase est-elle de Shakespeare ?
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande au Bourget (22 janvier2012) (AFP)

"Et je me permettrai de citer Shakespeare, qui rappelait cette loi pourtant universelle: 'ils ont échoué parce qu'ils n'ont pas commencé par le rêve'". Belle envolée de François Hollande dimanche 22 janvier... La phrase est-elle de Shakespeare ?

La Toile et les réseaux sociaux étaient en émoi mercredi 25 janvier. François Hollande n'aurait-il pas fait erreur en attribuant à William Shakespeare, le dimanche précédent au Bourget, cette jolie phrase : "ils ont échoué parce qu'ils n'ont pas commencé par le rêve"?

C'est Libération qui a soulevé le lièvre : "la phrase originale en anglais ne semble pas figurer dans Shakespeare.

Grand ordonnateur de la nouvelle édition des œuvres complètes du dramaturge anglais dans la Pléiade, Jean-Michel Déprats dit n'y reconnaître a priori "aucun passage connu". D'ailleurs, si ladite citation est facile à trouver sur Google en français, il n'est presque jamais indiqué de quelle œuvre elle est tirée".

Selon Le Lab d'Europe 1, le courant Utopia revendiquait déjà au congrès de Reims de 2008 la même phrase, identiquement attribuée au dramaturge.

Incollable sur Camus, Steinbeck, Maupassant...

La polémique est de peu d'importance, mais doit ravir le camp adverse. Car Nicolas Sarkozy s'est donné beaucoup de mal pour changer l'image d'inculte qu'il avait sciemment entretenue, avant son élection.

N'a-t-il pas reçu à dîner, le 14 novembre 2010, Michel Houellebecq tout juste récompensé du Goncourt, le soir même d'un remaniement ministériel (gouvernement Fillon IV) ?

Et dans "M.Le Président", livre à succès paru en 2011, le journaliste Franz-Olivier Giesbert n'affirme-t-il pas que le président de la République est incollable sur Camus, Steinbeck, Maupassant ou Jules Verne ?

Un politique français doit-il étaler sa culture ?

Mardi encore d'ailleurs, lors de ses voeux au monde de la culture, Nicolas Sarkozy citait l'intellectuel d'extrême-gauche italien Antonio Gramsci ("la crise c'est l'ancien monde qui ne parvient pas à mourir tandis que le nouveau monde n'arrive pas à naître")

Un homme politique français doit-il prouver sa culture ? Il semblerait.

Dans un livre hilarant paru l'an dernier ("De la jouissance en littérature"), Edouard Launet a dressé le palmarès des auteurs les plus cités par les parlementaires français.

En tête, Victor Hugo hélas, récupéré à droite comme à gauche. Avec d'incontestables vertus rassembleuses, comme l'atteste ce "Messieurs les sénateurs, montrez-que vous êtes nécessaires" lancé par Jean-Pierre Raffarin (UMP) à la Haute Assemblée et applaudi par le socialiste Robert Badinter.... si l'on en croit le facétieux auteur.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.