Cet article date de plus de neuf ans.

Sur son blog, le socialiste Julien Dray s'élève contre les gouvernements d'union nationale

Le député socialiste Julien Dray, membre de l'équipe de campagne de François Hollande, affirme sur son blog que les gouvernements d'union nationale ne sont pas la bonne réponse à la crise et au "directoire Merkel-Sarkozy".
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Julien Dray se retourne sur l'histoire (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le député socialiste Julien Dray, membre de l'équipe de campagne de François Hollande, affirme sur son blog que les gouvernements d'union nationale ne sont pas la bonne réponse à la crise et au "directoire Merkel-Sarkozy".

Sobrement intitulé "1914", en référence aux poussées nationalistes de l'avant première guerre mondiale, un texte publié sur son blog par le député Julien Dray se présente comme un appel aux socialistes européens à élaborer "un front commun face à la crise". Il se prononce contre les gouvernement d'union nationale. En Grèce, l'extrême droite dispose de deux ministères.

M. Dray est chargé de "l'animation, la mobilisation citoyenne et les comités de soutien" dans l'organigramme de campagne de François Hollande.

Pour le député PS de l'Essonne, il y a deux solutions pour la gauche :

- "soit, comme en 1914, chacun se recroqueville dans sa coquille, bricolant des solutions nationales à la crise avec le risque dans tous les cas d'affronter une telle dégradation de la situation économique et des comptes publics que le gouvernement d'union nationale devienne la seule solution". Et Julien Dray de dénoncer cette solution qui "penche toujours à droite, conduisant les socialistes à se renier".

-"Soit, dans un effort collectif, on réanime l'internationalisme socialiste – à commencer par le PSE – en élaborant pour commencer un front commun face à la crise, préfigurant des solutions communes, avec l'engagement collectif de les porter dans chaque pays simultanément".

Cette solution que Julien Dray appelle de ses voeux permettrait, selon lui, de "construire une stratégie commune de défense des conquêtes sociales et démocratiques. Et donner un coup d'arrêt symbolique à la vague nationale-patriote qui monte, et à l'humiliation de peuples voisins par les diktats des marchés et du directoire Merkel-Sarkozy".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.