Cet article date de plus de huit ans.

Smic : vers une baisse des cotisations retraite, selon FO

C'est Jean-Claude Mailly, le numéro un de Force ouvrière, qui l'assure à la sortie de l'entretien qu'il vient d'avoir avec Manuel Valls ce vendredi : le coup de pouce pour les smicards, promis par le Premier ministre mardi, sera une baisse des cotisations vieillesse. Une idée "un peu stupéfiante", juge Jean-Claude Mailly. Manuel Valls reçoit tour à tour, tout au long de la journée, les partenaires sociaux pour une première prise de contact.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Ce ne devait être qu'une première prise de contact, sans que rien de bien concret n'en sorte : toute la journée de ce vendredi, le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, reçoit les organisations syndicales à Matignon. 

C'est Thierry Lepaon, le numéro un de la CGT, qui a ouvert le bal tôt ce matin. L'occasion de lui redire toute son opposition au pacte de responsabilité. Philippe Louis, de la CFTC, a suivi. Avant Jean-Claude Mailly, pour Force ouvrière.

Et le secrétaire général de FO n'est pas sorti, lui, sans informations. On s'en souvient, Manuel Valls avait annoncé, mardi lors de sa déclaration de politique générale, une baisse des cotisations salariales pour les salariés payés au Smic - sans préciser lesquelles. Ce sera une baisse des cotisations retraite, croit savoir Jean-Claude Mailly.

Qui a raconté son entrevue ainsi : "Le petit coup de pouce pour les salariés au Smic, quelle cotisation salariale on va baisser? Réponse: les cotisations vieillesse" . Commentaire du syndicaliste : l'idée est "un peu stupéfiante" .

"Des risques sérieux pour les prestations sociales" (FO)

"Quand on demande comment tout ça va être compensé, il n'y a aucune réponse" , a déploré Jean-Claude Mailly, pointant des "risques sérieux pour des prestations sociales" . Reste qu'une partie des cotisations sur les accidents du travail et maladies professionnelles devrait aussi baisser, selon le patron de FO.

Le patronat pour le pacte de responsabilité

Reçu dans l'après-midi, le président du Medef, Pierre Gattaz est finalement le seul à avoir dit le bien qu'il pensait du pacte de responsabilité... même s'il estime qu'il faut encore aller plus loin : une nouvelle baisse de charges, par exemple. Rien de nouveau sous le soleil.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.