Noms de rues : comment sont-ils attribués ?

Quelques semaines après la disparition de Jacques Chirac, de nombreuses communes veulent rebaptiser une rue à son nom. À Paris aussi, on se pose la question.

France 2

Il fut un temps où l'on donnait aux rues des noms de fleuves, d'arbres ou de villes éloignées. Aujourd'hui, la tendance est au patronyme. Tout se négocie avec la famille, car il n'y a pas de règles strictes concernant les attributions. Une des dernières en date, la place de l'Europe Simone Veil, dans le 8e arrondissement. La ville de Paris a proposé trois lieux. Comme le veut l'usage, la famille a eu le dernier mot.

Obtenir l'accord de la famille

"La ville avait pensé au jardin de Javel, à une partie des Halles", explique Jean Veil, le fils aîné de Simone Veil. "La place de l'Europe est un symbole formidable (...). C'était son combat, cela restera son combat, il n'y avait pas meilleur choix", précise Pierre-François Veil, le fils cadet de la famille. Catherine Vieu-Charier, présidente de la commission de dénomination de la mairie de Paris, a pour tâche de rebaptiser les lieux parisiens. Son dernier dossier en date ? Jacques Chirac.

Le JT
Les autres sujets du JT
La rue des Rosiers, à Paris, le 4 juillet 2019. 
La rue des Rosiers, à Paris, le 4 juillet 2019.  (JOHANNA HOELZL / DPA / AFP)