Sénatoriales : élections mode d'emploi

Dimanche, la moitié des 348 sièges du Sénat sera renouvelée, au scrutin indirect - ce sont les grands électeurs qui sont appelés aux urnes. Selon la taille des départements, le vote se fera à la majorité ou à la proportionnelle.

(178 sièges de sénateurs sont à pourvoir dimanche, au scrutin indirect © MaxPPP)

Scrutin majoritaire, scrutin proportionnel, grands électeurs... L'organisation des élections sénatoriales est un peu particulière. Ce n'est pas une élection au suffrage universel direct, comme celle qui désigne les députés, non ; celle-ci est au suffrage universel indirect. En clair, ce ne sont pas les électeurs qui votent, mais les grands électeurs.

Qui sont-ils, ces grands électeurs ? Très essentiellement, à 95%, des délégués des conseils municipaux - chaque conseil désigne ses délégués ; le reste est composé de conseillers généraux (2,6%), régionaux (1,2%), députés (0,4%). A noter que ces grands électeurs ont l'obligation d'aller voter, sous peine d'amende - 100 euros tout de même.

Combien sont-ils, ces grands électeurs ? 158.159 au total. Mais, dimanche, seule la moitié des 348 sièges du Sénat sera renouvelée. Ce qui correspond à 87.534 grands électeurs. Le Sénat est ainsi renouvelé par moitié tous les trois ans, le mandat d'un sénateur dure six ans.

Scrutin majoritaire ou à la proportionelle

Le processus électoral est assez complexe, et dépend du nombre de sièges à pourvoir selon les départements. Pour les "petits" départements, qui n'ont qu'un ou deux sièges de sénateurs, le scrutin est uninominal majoritaire à deux tours - premier tour le matin, second tour si nécessaire l'après-midi. 59 sièges seront pourvus ainsi.

Pour les plus gros départements, qui élisent au moins trois sénateurs, le scrutin est un scrutin de liste, à la proportionnelle, avec une obligation de parité homme-femme. 119 sièges seront ainsi pourvus. 

(scrutin sénat)