Sénat : les absentéistes seront sanctionnés

Ce mercredi, le président UMP du Sénat, Gérard Larcher présente une série de mesures sur la moralisation du Sénat. L’une d’entre elles est la sanction des sénateurs en cas d’absences répétées.

(Les sénateurs pourront être sanctionnés financièrement © Maxppp)

Au Sénat, les règles vont changer : les mauvais élèves pourront désormais être sanctionnés. Le président UMP du Sénat, Gérard Larcher, va dévoiler ce mercredi une batterie de mesures. Pour être efficace, il a choisi de frapper les sénateurs au portefeuille. L’idée, c’est de sanctionner les mauvais élèves, ceux qui n’assistent pas aux votes, aux réunions en commission ou aux séances de questions au gouvernement.

Ceux-là pourront perdre la moitié ou plus des 1.400 euros qu’ils touchent chaque mois, tout dépendra du nombre de rendez-vous manqués. Et il n’y a pas que l’indemnité de fonction qui est frappée, la réserve parlementaire sera elle aussi distribuée en fonction de l’assiduité des sénateurs.

Sanctions et transparence. Tout le monde pourra aller voir sur Internet à quoi sert cette réserve parlementaire, quels sont les montants distribués aux sénateurs et quels projets ils financent dans leur circonscription. La cerise sur le gâteau, c’est le contrôle de l’indemnité de frais de mandat, 6.000 euros par mois. Jusque-là les sénateurs n’avaient aucun compte à rendre. Ils devront désormais justifier son utilisation auprès d’un comité de déontologie, comme leurs collègues députés.