Cet article date de plus de dix ans.

Ségolène Royal a annoncé officiellement dimanche sa candidature à la primaire socialiste pour la présidentielle de 2012

La présidente de la région Poitou-Charentes a fait son annonce au coeur du Marais Poitevin, dans son fief à Arçais (Deux-Sèvres).La socialiste qui se dit "la candidate du peuple", devrait porter son projet fondé sur "les nouvelles règles de la République" et "un ordre social juste".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ségolène Royal (archives) (AFP - Emmanuel Dunand)
La présidente de la région Poitou-Charentes a fait son annonce au coeur du Marais Poitevin, dans son fief à Arçais (Deux-Sèvres).

La socialiste qui se dit "la candidate du peuple", devrait porter son projet fondé sur "les nouvelles règles de la République" et "un ordre social juste".

Le lieu de l'annonce n'a pas été choisi au hasard puisque c'est là-bas que François Mitterand,en 1992, avait lancé les grands travaux de la Venise Verte, à ses côtés.

L'ex-candidate à l'Elysée a aussi assuré avoir tiré les leçons des "erreurs" qui l'avait menée à la défaite en 2007. "Oui j'ai compris mes erreurs, je n'ai parfois pas su me faire comprendre en donnant l'impression, faute de temps, d'improviser", a-t-elle affirmé.

Citant le général de Gaulle, elle a appelé la gauche à assumer les valeurs du Conseil national de la Résistance, que "la droite affairiste a laissé tomber".

Soutien d'élus socialistes
Vingt élus socialistes, qui composent le conseil politique de Ségolène Royal, ont publié sur une tribune dans laquelle ils affichent leur soutien sans détour : "Pour nous, c'est Ségolène Royal", affirmant qu'elle est "celle qui saura transformer l'espoir de la victoire en victoire de l'espoir".

Ces élus socialistes transforment l'échec de la dernière présidentielle en background, en richesse : "Depuis 2007, sans jamais changer de cap, Ségolène Royal n'a cessé de travailler pour approfondir sa réflexion, agir et rester à l'écoute des Français." Et d'affirmer : "Elle est prête."

Avec cette annonce dominicale, Ségolène Royal prend de court la première secrétaire du PS, Martine Aubry, qui devrait faire dans son fief de Lille. Dans le même temps, un autre candidat déclaré à la primaire socialiste, l'ancien patron du PS, François Hollande, a fait parler de lui ce week-end après un échange par presse interposée avec le premier ministre François Fillon sur la "".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.