Cet article date de plus de neuf ans.

Second tour : les Français sont appelés aux urnes pour élire 541 députés

Le scrutin du second tour des élections législatives s'est ouvert, dimanche 17 juin à 8 heures, dans les bureaux de vote de métropole. Plus de 43 millions de Français sont appelés à élire les 541 députés sur 577 qui n'ont pas encore été désignés.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Bureau de vote lors d'un scrutin local sur le territoire français. (DENIS CHARLET / AFP)

Le scrutin du second tour des élections législatives s'est ouvert, dimanche 17 juin à 8 heures, dans les bureaux de vote de métropole. Plus de 43 millions de Français sont appelés à élire les 541 députés sur 577 qui n'ont pas encore été désignés.

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes en France métropolitaine, dimanche 17 juin à 8 heures, pour le second tour des élections législatives.

Plus de 43 millions de Français sont invités à pourvoir les 541 sièges de député qui ne l'ont pas été au premier tour, le 10 juin. D'ores et déjà, 36 députés ont été élus sur les 577 que compte l'Assemblée nationale.

Le premier tour avait donné l'occasion à la gauche, cinq semaines après l'élection de François Hollande à la présidence de la République, de prendre l'avantage sur la majorité sortante.

Une semaine après ce premier "round", les deux questions principale du scrutin seront celles de la participation et de la couleur de la majorité future. La majorité absolue est de 289 sièges.

Le PS aura-t-il la majorité seul ou avec ses alliés ?

Au premier tour, l'abstention avait atteint le taux record de 42,77%. Elle pourrait être une clé du scrutin : c'est pourquoi la droite, comme la gauche, a lancé des appels à la mobilisation.

Parmi les 36 députés élus dimanche dernier, figurent 23 PS, une divers gauche, un d'Europe écologie-Les Verts (EELV), et à droite 7 UMP, deux élus du Parti radical, un du Nouveau centre (NC) et une divers droite.

Dix femmes font partie de ces élus. Enfin trois d'entre eux vont entamer leur premier mandat.

L'ensemble de la gauche (PS, EELV et Front de gauche) a totalisé 46,7% des voix au premier tour, contre 34,1% des suffrages exprimés pour la droite parlementaire (UMP et alliés).

Cette dernière est confrontée à la bonne tenue du Front national qui, à 13,6%, a réalisé un de ses meilleurs scores à des législatives.

Deux candidats en point de mire : Royal et Bayrou

Le scrutin a commencé dès samedi pour les Français d'outre-mer et les expatriés vivant dans les deux Amériques.

Dans 34 circonscriptions, il y a une triangulaire, dont 28 avec la présence d'un candidat d'extrême droite.

Par ailleurs, dans 15 circonscriptions, les électeurs ne peuvent voter que pour un seul candidat, en raison de l'application d'accords de désistement.

Plusieurs personnalités engagent leur avenir politique, comme Ségolène Royal, en ballotage défavorable contre un dissident socialiste à La Rochelle, ou François Bayrou, en mauvaise position dans une triangulaire dans son fief des Pyrénées-Atlantiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.