Sarkozy version réactions : de "l'audace", "pire" ou "fade"

Tour d'horizon des réactions après l'interview de Nicolas Sarkozy ce dimanche soir sur France 2. Même à l'UMP, certains critiquent ses premières déclarations.

(Nicolas Sarkozy dimanche soir sur France 2 © MAXPPP)

"Quand Nicolas Sarkozy explique qu'on n'est ni de droite ni de gauche, cela me choque"  a réagi le député UMP de la Drôme Hervé Mariton , lui-même candidat à la présidence du parti. Avant de tacler directement l'ancien chef de l'Etat sur la campagne présidentielle de 2012  sur "les problèmes internes de l'UMP, Bygmalion, le trou financier. J'ai trouvé que Nicolas Sarkozy était tout de même très léger de dire au fond 'on n'avait qu'à pas perdre les élections. Il aurait fallu d'abord que le compte de campagne de la présidentielle ne soit pas rejeté…"

"Quand Nicolas Sarkozy explique qu'on n'est ni de droite ni de gauche, cela me choque" (Hervé Mariton)
--'--
--'--

La "démarche " de Nicolas Sarkozy est "crédible " pour l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin . Mais "il est clair que c'est un showman. Quand vous lui donnez des micros et des caméras, il sait les utiliser, c'est évident".

Jean-Pierre Raffarin et la "démarche crédible" de Nicolas Sarkozy sur France Inter
--'--
--'--

Guillaume Peltier , co-fondateur de la Droite forte, ex-porte-parole du candidat Sarkozy , applaudit "la force de trouver les mots pour revenir sur son précédent quinquennat", "un discours et une interview pleine d'énergies de de forces , avec cette volonté de rassembler."

Une interview "pleine de forces, d'énergie" avec du "courage" et de "l'audace" (Guillaume Peltier)
--'--
--'--

Pour Yves Jégo , président par intérim de l'UDI, "tout cela est un peu réchauffé ."

"On a l'impression que Nicolas Sarkozy purge des questions personnelles" (Yves Jégo)
--'--
--'--

Pour Christian Paul , député PS de la Nièvre, Nicolas Sarkozy "n'a pas changé ou en pire ". Et il note des "accents de revanche. "

"Je trouve que Nicolas Sarkozy n'a pas changé, peut-être en pire" (Christian Paul)
--'--
--'--

Olivier Dartigolles , porte-parole du PCF estime que Nicolas Sarkozy a traité les affaires qui le concernent  avec beaucoup trop de légèreté : "Il vient comme si de rien n'était, avec ce ton toujours aussi insupportable. "

"Il vient comme si de rien n'était, avec ce ton toujours aussi insupportable" (Olivier Dartigolles)
--'--
--'--

Pour Louis Aliot , vice-président du FN, Nicolas Sarkozy a perdu toute crédibilité : "Je l'ai trouvé fade, assez sur la défensive", "il prônait l'argumentaire et le programme du Front national."

"Son handicap majeur, c'est sa crédibilité, la manière dont il s'exprime" (Louis Aliot)
--'--
--'--