Sarkozy spamme les Français de l'étranger

De nombreux expatriés français se plaignent d'avoir reçu un e-mail indésirable du candidat Nicolas Sarkozy concernant les tueries du Sud-Ouest. L'opération est néanmoins parfaitement légale.

Nicolas Sarkozy, en meeting à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), le 24 mars 2012.
Nicolas Sarkozy, en meeting à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), le 24 mars 2012. (ERIC FEFERBERG / AFP)

"La France est une grande démocratie qui ne cédera à aucune menace". C'est l'objet du courriel envoyé par l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy,  dimanche 25 mars, aux Français de l'étranger. Un e-mail qui a agacé nombre d'entre eux, qui s'en plaignent sur Twitter notamment. Mais l'opération est parfaitement légale.

• Que dit cet e-mail ?

Dans cet e-mail envoyé depuis l'adresse "nicolassarkozy@campagne.lafranceforte.fr", le président candidat raconte aux expatriés la semaine "particulièrement éprouvante" qui vient de passer. Il y détaille comment il a "immédiatement interrompu [sa] participation à la campagne présidentielle pour assumer pleinement [son] devoir de président de la République et de chef des armées". La minute de silence, l'hommage aux victimes, aux hommes du Raid... Nicolas Sarkozy n'omet rien de son emploi du temps de président de la République. Mais très vite, le candidat reprend la parole. "Aujourd’hui (...) la campagne présidentielle a repris ses droits, écrit-il. Je me suis rendu, jeudi, à Strasbourg (...) Vendredi, j’étais avec Jean- Louis Borloo à Valenciennes. (...) Hier encore, à Rueil Malmaison, j’ai défendu mon projet d’une France forte dans une Europe forte, de la production et de l’emploi." (lire l'intégralité du mail ici)
 
• Certains expatriés agacés

Ce n'est pas la première fois que les Français de l'étranger reçoivent un e-mail du candidat Sarkozy. Celui-ci semble agacer certains d'entre eux, qui s'en plaignent sur Twitter. Comme Phil Regnauld, dont le profil indique qu'il vit à Copenhague, au Danemark.

Ou encore R4fi0t, qui dénonce la récupération des tueries du Sud-Ouest.

Louise, une jeune Française installée à Vienne (Autriche), contactée par FTVi, analyse : "Le plus énervant, c'est justement qu'il ne choisit de se positionner ni en président ni en candidat, mais qu'il joue sur les deux registres."

• Est-ce légal ?

Oui. Depuis 2005, les "Français établis hors de France" sont inscrits d'office sur les listes électorales consulaires, "sauf opposition de [leur] part". Or l'article L330-4 du code électoral autorise les partis à "prendre communication et copie des listes électorales de la circonscription à l'ambassade, au poste consulaire ou au ministère des Affaires étrangères", de la même façon que pour les électeurs inscrits en France.

Comme l'explique Rue89, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a récemment changé d'avis sur l'utilisation de ces listes. En novembre 2011, la CNIL a publié la recommandation suivante: "Tout comme pour les fichiers de prospection commerciale, la Commission recommande que l'utilisation des adresses électroniques de ces personnes (les Français de l'étranger) à des fins de prospection politique soit subordonnée à leur consentement."

Cet avis a été modifié fin janvier 2012, selon le site d'information. Il suffit désormais de laisser aux destinataires "la possibilité de s'opposer à recevoir de nouveaux messages", en se désinscrivant. C'est bien le cas de l'e-mail envoyé par Nicolas Sarkozy. Et si tous les candidats ont le même droit, il est pour l'instant le seul, à notre connaissance, à l'avoir fait.