Cet article date de plus de dix ans.

Sarkozy "démissionne" du Conseil constitutionnel, l'UMP lance sa souscription

Après l'invalidation de ses comptes de campagnes de la présidentielle 2012 par les "sages", Nicolas Sarkozy annonce qu'il démissionne du Conseil Constitutionnel. Il souhaite "retrouver sa liberté de parole". Jean-François Copé a pris la parole pour lancer une souscription, assurant que "la voix de l'UMP ne s'éteindra(it) pas". Les militants ont été invités à donner dès jeudi soir.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Francois Lenoir Reuters)

Nicolas Sarkozy quitte le Conseil constitutionnel. Effet "immédiat". L'ancien président de la République a annoncé qu'il démissionnait "immédiatement " du Conseil des "sages" dont il était membre de droit. Il veut "retrouver sa liberté de parole ". Juridiquement il ne démissionne pas car il est "membre de droit ", mais il ne siègera plus.

Cette annonce intervient deux heures après la décision du Conseil constitutionnel de rejeter les comptes de campagnes du candidat Sarkozy en 2012. Ce rejet prive l'UMP du remboursement par l'Etat de 11 millions d'euros de frais, alors que le parti a quelques difficultés financières.

►►► A LIRE  Le Conseil constitutionnel rejette les comptes de campagne 2012 de Sarkozy

Liberté de parole

"Après la décision du Conseil constitutionnel et devant la gravité de la situation et les conséquences qui en résultent pour l'opposition et pour la démocratie, Nicolas Sarkozy démissionne immédiatement du Conseil constitutionnel afin de retrouver sa liberté de parole ", indique Nicolas Sarkozy dans un communiqué.

L'ancien président devrait faire une déclaration officielle dans le prochains jours. On ne sait pas où ni quand, "on réfléchit ", dit son entourage. L'un de ses proches raconte que Nicolas Sarkozy est "stupéfait " de cette décision, qu'il "ne s'y attendait pas ".

"La voix de l'UMP ne s'éteindra pas" (Jean-François Copé)

35 euros par adhérent

Le site de l'UMP © Capture d'écran

Selon la trésorière de l'UMP, Catherine Vautrin, pour couvrir la totalité des 11 millions d'euros, il suffirait que chaque adhérent vers "35 euros ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.