VIDÉO. Robert Ménard violemment pris à partie par des manifestants en Gironde

Une cinquantaine de manifestants ont bousculé le maire de Béziers, venu participer à un débat sur le rapprochement entre droite et extrême droite à Saint-André-de-Cubzac. Robert Ménard a porté plainte contre X.

Robert Ménard, le maire de Béziers, à son arrivée à Saint-André-de-Cubzac.
Robert Ménard, le maire de Béziers, à son arrivée à Saint-André-de-Cubzac. (RADIO FRANCE / MELANIE JUVE)

Le maire de Béziers Robert Ménard a été violemment pris à partie, ce samedi, à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), par des militants venus manifester contre sa participation à un débat sur le rapprochement entre la droite et l'extrême droite, rapporte France Bleu Gironde.

À son arrivée vers 14h à la salle Dantagnan, où se tenait le débat, il a été bousculé et a chuté par terre. Des jets d'urine ont été également envoyés en direction des participants à la conférence.

Robert Ménard a porté plainte

Le maire de Béziers, élu avec le soutien du FN, a indiqué avoir porté plainte contre X. "J'espère que M. Aziz Skalli [le référent territorial de LREM en Gironde] est content de l'agression que j'ai subie. Et surtout des "méthodes" de ses amis", a tweeté Robert Ménard juste après la bousculade, faisant référence au militant LREM qui a appelé à manifester.

Deux manifestations ont eu lieu : à midi, plus de cent personnes, dont des élus du Parti socialiste de Gironde et de La République en marche, se sont rassemblées devant la mairie de Saint-André-de-Cubzac pour dénoncer une "banalisation du discours de l'extrême droite". Plus de cinquante personnes ont ensuite manifesté devant la salle Dantagnan à l'appel de Louis Cavaleiro, secrétaire de la section PS de l’Estuaire.