Cet article date de plus de huit ans.

Rentrée et ramassage des copies pour le gouvernement

2025, c'est déjà aujourd'hui pour les ministres qui ont dû plancher pendant leurs vacances sur leur vision de la France dans dix ans. Un séminaire sur ce thème est organisé ce lundi à l'Élysée - en présence de François Hollande et Jean-Marc Ayrault - à l'occasion de la rentrée du gouvernement. Les dossiers sensibles ne manquent pas.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Maxppp)

Les vacances sont terminées pour le gouvernement. Après une quinzaine de jours de congès pour les ministres - une petite semaine pour le chef de l'État et le Premier ministre - la cloche a sonné ce lundi matin, sur une actualité très chargée, et une initiative inédite qui fait beaucoup jaser.

Les 36 membres du gouvernement - Jean-Yves Le Drian est en déplacement - se sont retrouvés non pas pour évoquer leurs activités estivales, mais bien pour un séminaire, d'entrée, à l'Élysée. Pendant leurs congés, tous ont en effet été invités à rédiger leur vision de la France en 2025. Introduit par François Hollande, puis conclu par Jean-Marc Ayrault, le séminaire doit durer toute la matinée. Et, déjà, les quelques fuites augurent un exercice bien particulier.

Une France idéale

Dans dix ans, Pierre Moscovici juge "réaliste " un retour au plein emploi. Selon le ministre de l'Économie et des Finances, la France aura "pleinement recouvré sa souveraineté budgétaire ". Son collègue de l'Intérieur Manuel Valls voit lui des "forces de l'ordre 3.0 efficaces ", tandis que Christiane Taubira veut un "développement des peines alternatives à l'incarcération ". Les deux ministres qui poursuivraient ainsi dans dix ans leur opposition de fond sur la politique judiciaire à mener dans le pays.

À noter aussi, le voeu de Cécile Duflot qui souhaite une France où l'accès au logement "pour chacun ne sera plus un facteur de stress ou d'incertitude, mais une étape plaisante de la vie ". La ministre du Logement a anticipé la rentrée en publiant dans le Journal du Dimanche une tribune - co-signée par Philippe Martin à l'Écologie, Stéphane Le Foll à l'Agriculture et Pascal Canfin au Développement - pour réclamer une remise au centre du débat de la transition écologique.

Dossiers chauds

Exercice de politique-fiction critiqué par l'opposition et même, en privé, par certains membres du gouvernement, ou anticipation des réformes à mener de toute urgence, cette France de 2025 occupe en tout cas une large place de cette rentrée, même si elle n'en est pas l'essentiel.

Dès sa rentrée, le gouvernement ne va pas chômer, car les dossiers chauds ne manquent pas. Il s'agit avant tout de restaurer une unité quelque peu écornée pendant l'été, par exemple après la polémique ayant opposé l'Intérieur et la Justice. Et au sommet de la pile de dossiers prioritaires, la future réforme des retraites. Un projet de loi doit être présenté dès le début du mois de septembre. Il n'y a plus de temps à perdre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.