Cet article date de plus de neuf ans.

Renaud Donnedieu de Vabres dénonce une "droitisation suicidaire de l'UMP"

L'ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres a qualifié de "droitisation sucidaire" la désignation comme candidat de Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP et ancien membre du Front national, pour les prochaines législatives à Tours.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Renaud Donnedieu de Vabres (à gauche) (JACQUES DEMARTHON / AFP)

L'ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres a qualifié de "droitisation sucidaire" la désignation comme candidat de Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP et ancien membre du Front national, pour les prochaines législatives à Tours.

"Choisir Guillaume Peltier à Tours pour les prochaines législatives est le symbole d'une droitisation suicidaire de l'UMP", souligne sur son blog, Renaud Donnedieu de Vabres, ancien député d'Indre-et-Loire (1997-2004), sous le titre "Guillaume Peltier le mauvais choix qu'il faut combattre".

"Cette désignation, sans consultation de la base à Tours, est même pire qu'une erreur de stratégie, c'est un signal de mépris, de sectarisme et d'intolérance adressé aux Tourangeaux", ajoute l'ancien ministre de la culture (2004-2007), rappelant le passé "ex-FN de Jean-Marie Le Pen, ex-MNR de Bruno Mégret" de M. Peltier.

"Comment se reconnaître désormais dans une telle famille politique qui prend ce genre d'orientation", s'interroge l'ancien ministre en affirmant qu'"entre le député socialiste sortant et le candidat issu des rangs du Front national, il y a l'espace victorieux d'un troisième homme".

Guillaume Peltier, secrétaire national de l'UMP, né en 1976, est resté un an au FN, en 1997. Il a ensuite rejoint un autre parti d'extrême droite, le Mouvement national républicain (MNR) de Bruno Mégret, en 1998, à 22 ans. Il a également fondé en 1998, avec Nicolas Bay - actuel porte-parole de la candidate du FN à la présidentielle, Marine Le Pen -, l'association Jeunesse action chrétienté, un mouvement qui s'est mobilisé contre le Pacs notamment.

M. Peltier, spécialiste des enquêtes d'opinion, a ensuite rallié le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, avant de rejoindre l'UMP en 2009.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.