Remaniement : le parcours de François de Rugy

À 44 ans, François de Rugy, découvert par le grand public par la primaire de la gauche, accède pour la première fois à un ministère.

Voir la vidéo
France 3

Au perchoir de l'Assemblée nationale, François de Rugy était devenu le quatrième personnage de l'État. Mardi 4 septembre, nommé ministre de la Transition écologique et solidaire, il revient à ses premiers engagements. Dès 18 ans, il adhère à Génération écologie et s'oppose alors aux chasseurs autour de la création d'un étang. Il s'opposera également à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Adjoint à la mairie de Nantes (Loire-Atlantique), aux côtés de Jean-Marc Ayrault, il est élu député en 2007 sous l'étiquette des Verts.

En première position pour défendre ses convictions

En 2015, il dénonce la dérive gauchiste de son parti et quitte Europe écologie les verts et se présente finalement à la primaire de la gauche en 2017. Son projet est alors très clair : disparition à l'horizon 2040 de toute électricité nucléaire, transports à 0% de carbone en 2025. À l'époque, il reproche à Emmanuel Macron son absence de programme écologique. Il le rejoint tout de même quelques mois plus tard, et voit son ralliement récompensé par l'obtention de la présidence de l'Assemblée nationale. Dans ses nouvelles fonctions, il suscite quelques controverses, comme lorsqu'il fait voter une Assemblée nationale presque vide au sujet de l'interdiction du glyphosate. Il sera désormais en première ligne pour défendre sa position.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron et François de Rugy, le 20 novembre 2017 à l\'Elysée à Paris.
Emmanuel Macron et François de Rugy, le 20 novembre 2017 à l'Elysée à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)