Cet article date de plus de neuf ans.

Rama Yade dénonce sur France 2 le risque d'une "concentration excessive des pouvoirs"

Invitée des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 6 juin, Rama Yade, candidate dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine pour le Parti radical, a dénoncé le risque d'une "concentration excessive des pouvoirs" dans les mains de la gauche.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Rama Yade était l'invitée des "4 V", sur France 2, mercredi 6 juin (FTV)

Invitée des "4 Vérités" sur France 2, mercredi 6 juin, Rama Yade, candidate dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine pour le Parti radical, a dénoncé le risque d'une "concentration excessive des pouvoirs" dans les mains de la gauche.

Invitée de l'émission "Les 4 Vérités" sur France 2 mercredi 6 juin, Rama Yade a défendu la nécessité d'une cohabitation, excluant tout accord avec le FN. Elle s'est aussi attaquée à la politique menée par le ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon.

Législatives : "rééquilibrer les pouvoirs"

La candidate du Parti radical dans la 2e circonscription des Hauts-de-Seine a aussi défendu la nécessité d'une cohabitation face au risque d'une "concentration excessive des pouvoirs" qui "donnerait un sentiment d'impunité à ses titulaires".

"Aujourd'hui, tous les pouvoirs sont entre les mains de la gauche, c'est inédit dans l'histoire, la présidence de la République, le Sénat, la plupart des collectivités territoriales, les régions, sans parler du fait que la gauche va nommer les magistrats, qui ne sont pas indépendants, les chefs de la police", a-t-elle affirmé.

Avant d'ajouter : "La question c'est que la droite et le centre aient les moyens de rééquilibrer les pouvoirs".

Pas d'alliance avec le FN

Mme Yade a reconnu que la droite s'était "droitisée depuis janvier 2010 et le discours de Grenoble" de Nicolas Sarkozy, ajoutant qu'elle n'avait "aucun problème à ce qu'on s'adresse aux électeurs du FN".

Mais elle a affirmé n'avoir "aucune confiance dans l'appareil politique" de ce parti, avant de critiquer la proximité de certains élus UMP qui souhaitaient se rapprocher du FN.

"Nous sommes au parti radical contre toute alliance avec le FN. Il faut se battre pour éviter ce type de scénario".

"Woodstock" à l'éducation nationale

Enfin, la candidat radicale a dénoncé "le retour de Woodstock dans l'éducation nationale", allusion à la volonté de M. Peillon de "faire évaluer la notation".

"C'est cette idéologie post-soixante huitarde qui a gangréné le système éducatif", a-t-elle affirmé, ajoutant que ce "laxisme éducatif" était "à l'origine de la crise de l'école".

Selon Mme Yade, "la baisse du niveau, le renoncement à la transmission des savoirs est un problème". "Nous avons la génération la plus diplômée et la moins cultivée", a-t-elle déclaré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.