Cet article date de plus de neuf ans.

Quand et comment sera désigné le prochain président de l'UMP

François Fillon, Jean-François Copé et probablement Alain Juppé : pour prendre la présidence de l'UMP, tous les trois devront passer par une élection au congrès du parti. Explications. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jean-François Copé, François Fillon et Alain Juppé : trois favoris pour la présidence de l'UMP, ici réunis à Bordeaux (Gironde), le 3 mai 2012. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

François Fillon, Jean-François Copé et probablement Alain Juppé : pour prendre la présidence de l'UMP, tous trois devront passer par une élection au congrès du parti, comme le prévoient les statuts de l'UMP (PDF). Explications. 

• Qu'est-ce que le congrès de l'UMP ?

Il ne s'agit pas d'un rassemblement physique à proprement parler, mais d'une opération permettant aux militants de désigner leur équipe dirigeante. Dans la foulée du vote, une réunion publique nationale de proclamation des résultats est organisée.

• Quand et comment aura lieu le vote ?

Courant novembre, probablement dans la deuxième quinzaine. Les dates précises de l'élection seront proposées mercredi 4 juillet par la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP, présidée par le doyen Patrice Gélard, sénateur UMP de Seine-Maritime. Elles seront validées dans la foulée par le bureau politique.

L'élection aura lieu en deux tours (une journée chacun et une semaine entre les deux tours) par un vote papier, dans chaque fédération. Cette voie a été préférée au vote électronique, plus onéreux selon l'UMP.

• Qui votera ?

L'ensemble des militants à jour de leur cotisation au moment du vote. Ils sont actuellement environ 260 000, selon l'UMP. Ceux qui n'avaient jamais adhéré à l'UMP jusqu'à présent (ou l'avaient fait avant 2011) avaient jusqu'au 30 juin pour le faire s'ils voulaient participer au scrutin.

• Qui pourra être candidat ?

Chaque candidat devra disposer d'un certain nombre de parrainages de militants : 8 000 ou peut-être plus, selon la décision que prendra prochainement la Cocoe. Celle-ci fixera mercredi la date limite de dépôt des candidatures, qui devrait se situer aux alentours du 5 septembre. Les candidatures seront examinées, avant d'être validées mi-septembre. La campagne durera alors deux mois, de mi-septembre à mi-novembre.

• Qui sera réellement candidat ?

L'ancien Premier ministre François Fillon a officialisé samedi 30 juin sa candidature. Le secrétaire général du parti, Jean-François Copé, devrait selon toute vraisemblance être candidat à sa propre succession. S'il comptait attendre la rentrée de septembre pour l'annoncer officiellement, la candidature de François Fillon pourrait accélérer son calendrier. Un duel qui devrait constituer une première étape avant la bataille de 2017, pour laquelle l'UMP devrait organiser une primaire ouverte en 2016, à l'image de celle du Parti socialiste en 2011.

Cette "compétition" qui s'annonce entre Jean-François Copé et François Fillon sera toutefois "inutile et dangereuse" pour l'UMP, aux yeux d'Alain Juppé, qui pourrait à son tour entrer dans la danse dans les prochains jours. Et beaucoup d'autres - de Jean-Pierre Raffarin à Xavier Bertrand en passant par Nathalie Kosciusko-Morizet ou Bruno Le Maire - n'ont pas totalement "exclu" l'hypothèse de faire entendre leur voix.

• Qui a le plus de chances d'être élu ?

Selon un sondage BVA (PDF) publié le 2 juin, 51% des sympathisants de droite disent préférer François Fillon comme président de l'UMP, très loin devant Alain Juppé (28%) et Jean-François Copé (19%). Quelques jours plus tôt, une enquête TNS-Sofres (PDF) indiquait que le Premier ministre de Nicolas Sarkozy était plébiscité par 69% des sympathisants UMP en cas de duel face à Jean-François Copé (22%). Mais lors du congrès du parti, seuls les militants à jour de cotisation pourront voter. Feront-ils le même choix que l'ensemble des sympathisants ? Réponse à l'automne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.