"Sans regrets", Delphine Batho met les voiles du Parti socialiste et prend la tête de Génération écologie

L'ancienne ministre avait tenté de se présenter à l'élection du premier secrétaire du PS, mais sa candidature avait été rejetée faute de parrainages suffisants.

La députée des Deux-Sèvres Delphine Batho lors des questions au gouvernement à l\'Assemblée nationale, le 14 novembre 2017.
La députée des Deux-Sèvres Delphine Batho lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 14 novembre 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Une nouvelle figure socialiste quitte le navire. Dans un entretien au Monde, mercredi 2 mai, Delphine Batho annonce son départ du PS. Elle va prendre la tête du parti Génération écologie. "Ma vie et ma tâche sont ailleurs. Je n'ai pas de regrets", assure la députée des Deux-Sèvres, ancienne ministre de l'Ecologie.

"Cela fait un moment que je ne me fais plus d'illusions", explique celle qui avait tenté de se présenter à l'election du premier secrétaire du parti. "J'ai proposé un tournant, pour faire du PS une force écologiste et féministe. Un autre chemin, conservateur, a été choisi."

Sa candidature avait été rejetée, faute d'avoir recueilli les parrainages suffisants. Delphine Batho avait alors qualifié le parti de "petite mafia politique".

"L'écologie n'est plus nulle part dans le paysage politique"

Selon Le Monde, elle prendra en septembre la tête de Génération écologie, parti de 2 000 adhérents créé en 1991. "L'écologie est partout dans la société, mais elle n'est plus nulle part dans le paysage politique", analyse Delphine Batho, qui veut faire de sa formation "le parti d'une révolution non violente, celui de l'écologie intégrale".

"Je cherche la cohérence de ce geste", a réagi le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, sur franceinfo. Il se dit "surpris" : "En janvier, elle était candidate à la tête du Parti socialiste, là elle nous dit qu'elle le quitte parce qu'elle trouve qu'il faut une offre qui soit plus écologiste et plus féministe, elle le fait à un moment où c'est précisément le tournant écologique des socialistes."