Référendum sur l'unité de la gauche aux régionales : le PS va porter plainte pour "faux et usage de faux"

La plainte sera aussi déposée contre X pour "usurpation d'identité". Ce "référendum" se déroule jusqu'à dimanche sur internet et dans quelque 2 500 points de vote.

Un homme met son bulletin lors du référendum sur l\'unité de la gauche organisé par le PS à Paris, le 16 octobre 2015.
Un homme met son bulletin lors du référendum sur l'unité de la gauche organisé par le PS à Paris, le 16 octobre 2015. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le Parti socialiste a annoncé, samedi 17 octobre, son intention de porter plainte contre X pour "faux et usage de faux" ainsi qu'"usurpation d'identité" après des "incidents" constatés vendredi, au premier jour de son "référendum" controversé sur l'unité de la gauche aux régionales.

Le PS a pris cette décision après que plusieurs personnalités politiques, dont la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, ont tweeté avoir reçu un message de remerciement pour leur vote alors qu'elles n'avaient pas pris part à cette consultation.

Une fraude massive

Vendredi matin, francetv info vous révélait qu'il était possible de voter à plusieurs reprises, sur internet comme auprès de militants qui tiennent des points de vote dans Paris. Une enquête qui a révélé une fraude massive, et permis ainsi de s'interroger sur la portée des résultats d'un tel référendum. D'autres journalistes ont voté sous des noms empruntés à des personnalités, comme le numéro un du PS Jean-Christophe Cambadélis.

Ce "référendum" se déroule jusqu'à dimanche sur internet et dans quelque 2 500 points de vote. Il a été initié le 19 septembre par le premier secrétaire du parti, après la décision des écologistes du Nord-Pas-de-Calais-Picardie de faire alliance avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, en guerre contre le PS.