Présidentielle 2022 : "Le PS n'a pas l'intention d'organiser une primaire", déplore le candidat Stéphane Le Foll

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le maire PS du Mans a annoncé sa candidature en vue de l'élection présidentielle en 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le maire du Mans, Stéphane Le Foll. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

"Je suis d'abord candidat à clarifier un certain nombre de questions politiques qui sont posées pour toute la gauche", a affirmé dimanche 18 juillet sur franceinfo le maire PS du Mans Stéphane Le Foll. Dans un entretien au Journal du Dimanche, l'ancien ministre de François Hollande a annoncé sa candidature en vue de l'élection présidentielle en 2022 pour laquelle il réclame une primaire au sein du parti socialiste.

Stéphane Le Foll pointe "un flou général" à gauche "qui ne permet pas aux électeurs de faire des choix en toute connaissance de cause". Selon lui "une vraie question" se pose à gauche, "comment on combine cette grande question de la lutte contre le réchauffement climatique, la grande question de la transition écologique de notre modèle de développement avec les grandes questions sociales". Il constate que cette question "n'est débattue nulle part, et en tous cas pas au parti socialiste". Il ne voit pas comment le parti peut aborder la présidentielle "sans qu'il y ait un minimum de clarification et de débat".

Le besoin de clarifier "un certain nombre de grands sujets"

Stéphane Le Foll déplore le fait que, selon lui, "le parti socialiste n'a pas l'intention d'organiser une primaire". Le premier secrétaire du PS Olivier Faure "a lancé un congrès en plein été pour sa reconduction", mais a "soutenu Anne Hidalgo et qui est donc un soutien mutuel qui fait qu'il n'y a pas de débat" sur la présidentielle. "Je ne pense pas qu'une présidentielle, dans le contexte dans lequel on est après la pandémie, puisse se faire sans que l'on clarifie un certain nombre de grands sujets".

Sur la possible candidature d'Anne Hidalgo à la présidentielle de 2022, Stéphane Le Foll regarde "la situation telle qu'elle est". La maire de Paris "est engagée déjà depuis un certain temps dans une démarche, sans d'ailleurs dire qu'elle serait candidate". Selon lui, cette situation "ne permet pas d'avoir une approche claire des enjeux".

On est à la sortie d'une crise. On est à un moment où l'Europe fait des choix très importants. On est à un moment où la dette va atteindre les 120 %, le déficit budgétaire de 9,4 %. On sait qu'il y a des mouvements sociaux qui sont latents et qui sont extrêmement puissants. Et puis, en même temps, il y a la question du réchauffement climatique. Comment tout cela va être réglé ? Où est ce qu'on en discute ?

Stéphane Le Foll, maire PS du Mans

franceinfo

Si Stéphane Le Fol affirme n'avoir "aucun problème sur qui veut être candidat", il estime qu'il "ne pourra pas y avoir de dynamique électorale si on en reste là où nous en sommes, c'est à dire dans une indéfinition politique qui fait que les gens se détournent de la gauche et du PS en particulier".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Primaire de la gauche

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.