François Hollande se rend au théâtre pendant le deuxième débat de la primaire de la gauche

Le président de la République a préféré applaudir Michel Drucker sur scène plutôt que de regarder le deuxième débat de la primaire de la gauche.

François Hollande après sa visite au forum \"La France s\'engage\", le 15 janvier 2017, à Paris.
François Hollande après sa visite au forum "La France s'engage", le 15 janvier 2017, à Paris. (FRANCOIS MORI / AFP)

François Hollande se moque-t-il des enjeux de la primaire de la gauche ? Après avoir zappé avant la fin lors du premier débat de jeudi, selon les informations du JDD, le président de la République a décidé cette fois-ci de se rendre au théâtre. Plutôt que de regarder le deuxième débat de la primaire, dimanche 15 janvier, François Hollande est allé voir la dernière de "Seul... avec vous", la pièce de Michel Drucker, aux Bouffes-Parisiens, comme l'a indiqué Le Parisien et l'ont relayé plusieurs internautes sur Twitter.

Le président était accompagné de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay. Au cours du débat, la journaliste Ruth Elkrief a appris aux candidats que François Hollande n'était pas devant sa télévision, ce qui a provoqué quelques sourires crispés. Il faut aussi rappeler que le chef de l'Etat ne pourra pas voter pour le premier tour de la primaire, car il sera en déplacement en Colombie.

"Je regarderai le débat en replay"

"J'avais promis à Michel Drucker, depuis très longtemps, donc je voulais être là pour la dernière", a expliqué François Hollande à sa sortie du théâtre. "Le studio Gabriel, j'aurai l'occasion de le revoir", a ajouté le président en référence au deuxième débat de la primaire de la gauche. "Je regarderai le débat en replay", a également indiqué le chef de l'Etat, selon des propos rapportés par Le Parisien.

"Je l’avais invité par correction, j’étais sûr qu’il ne viendrait pas avec le débat de la primaire, a confié Michel Drucker au journal à la sortie du théâtre. Quand il m’a appelé ce matin en rentrant du Mali pour m’annoncer qu’il viendrait, j’étais scié."