Cet article date de plus d'un an.

Législatives 2022 : l'accord passé entre le PS et LFI divise la gauche

Publié
Législatives 2022 : l'accord passé entre le PS et LFI divise la gauche
Législatives 2022 : l'accord passé entre le PS et LFI divise la gauche Législatives 2022 : l'accord passé entre le PS et LFI divise la gauche (France 2)
Article rédigé par France 2 - A.Peyrout, H.Capelli, A.Domy, T.Le Bras F.Mazou, G.Gheorghita, M.Marini
France Télévisions
France 2

Vendredi 6 mai, l'accord entre la France insoumise et le Parti socialiste pour les législatives de juin 2022 a été validé. Au sein du PS, certains sont contre.  

Vendredi 6 mai, à 0 h 30, le Parti socialiste (PS) a ratifié l'accord avec la France insoumise (LFI) pour les législatives de juin 2022. "J'aurais aimé que ça se fasse avant la présidentielle", constate une militante de gauche. "Nous allons devoir cheminer ensemble maintenant et la responsabilité lourde que Jean-Luc Mélenchon prend ce soir, c'est qu'il est maintenant celui qui va porter les espoirs de toute la gauche et les écologistes", a affirmé Olivier Faure, premier secrétaire du PS. Plus tôt dans la soirée, il a été pris à parti en plein discours.  

Les dissidents seront exclus du Parti socialiste 

Pour certains cadres, l'accord ne passe pas. "Si être fidèle, être loyal, ça veut dire faire mourir le Parti socialiste, ça veut dire que ce parti ne mérite pas d'exister", assume ainsi Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie qui va soutenir des candidats contre l'union de la gauche. Pierre Jouvet, porte-parole du PS et négociateur auprès de LFI, prévient que ces dissidents seront exclus du PS.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.