INFO FRANCE INTER. Visite du 99 rue Molière à Ivry-sur-Seine, nouveau siège du Parti socialiste en banlieue parisienne

Le choix d'Olivier Faure, secrétaire national du Parti socialiste, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) doit encore être validé par un conseil national du Parti socialiste, dans les prochains jours.

L\'entrée du 99 rue Molière, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).
L'entrée du 99 rue Molière, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). (GOOGLE STREET VIEW / FRANCEINFO)

Le Parti socialiste devrait installer son nouveau siège dans un bâtiment entièrement réhabilité en 2010, à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), en très proche banlieue parisienne, révèle France Inter, jeudi 26 avril. Le bâtiment choisi par Olivier Faure, le nouveau patron du PS, est une ancienne manufacture située au 99 de la rue Molière. Il devrait remplacer le siège historique de la rue Solferino, à Paris, que le PS a été contraint de vendre. Le choix doit encore être validé dans les prochains jours lors d'un conseil national du parti.

Le nouveau siège du PS devrait se trouver dans cet immeuble d\'Ivry sur Seine (Val-de-Marne).
Le nouveau siège du PS devrait se trouver dans cet immeuble d'Ivry sur Seine (Val-de-Marne). (RADIO FRANCE / CYPRIEN PEZERIL)

Ce bâtiment a l'avantage d'être situé à deux pas de la ligne du RER C, qui permet de se rendre facilement à l'Assemblée nationale et au Sénat. Très lumineux et avec des toits composés de verrières, il s'étend sur 4 étages et 1 200 mètres carrés. Il se situe en face d'un café, l'un des critères inscrits dans le cahier des charges d'Olivier Faure pour remplacer le siège historique. Le 99 de la rue Molière est actuellement occupé par des "startupers".

Pour la petite histoire, "ils vont d'abord passer par la rue Lénine, pour accéder à la rue Molière", relève le maire (PCF) d'Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, visiblement amusé et soucieux de rappeler que les socialistes vont s'installer dans une ville qui est un bastion communiste depuis 1925.

Le futur nouveau siège a surtout l'avantage de coûter dix fois moins cher au parti que l'ancien siège de la rue Solferino, vendu 45,5 millions d'euros, pour faire face aux difficultés financières rencontrées par les socialistes depuis leurs déroutes électorales.