Cet article date de plus de huit ans.

Primaires à droite : François Fillon toujours dans la course

François Fillon mobilise ses troupes ce samedi. L'ancien Premier ministre prononce un discours à la mi-journée. Objectif : tenter de relancer sa campagne pour la primaire alors que Bruno Le Maire a pris la place du 3e homme dans les sondages.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (François Fillon va prononcer un discours pour relancer sa campagne © MaxPPP)

Les fillonistes y croient toujours. Et leur chef également. François Fillon réunit aujourd’hui ses relais départementaux dans un hôtel parisien.

 

L'un de ses fidèles lieutenants l'assure : il ne s'agit pas de relancer la campagne et François Fillon n'est pas au fond du trou.

Les classements préférés aux sondages

Les sondages, les fillonistes les balaient d'un revers de la main. "Ils ne veulent rien dire à huit mois de la primaire, on ne sait même pas qui va voter. Ce qui compte, c'est la côte d'avenir ", argumentent ses proches.

Et ils brandissent des classements : celui du Figaro Magazine en tête, ce sondage place François Fillon derrière Alain Juppé mais devant Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire.

Bruno Le Maire, nouvelle cible des fillonistes

Bruno Le Maire qui est désormais dans le collimateur des fillonistes. "Après François Hollande, les Français vont privilégier la préparation et l'expérience ", lâche l'un deux. Autrement dit plutôt Alain Juppé, Nicolas Sarkozy ou François Fillon que Bruno Le Maire.

 

Le programme, ultime argument

Enfin, le programme politique est avancé comme ultime argument avancé par les partisans de l'ancien Premier ministre. "Jusque-là, la primaire, c'est pour ou contre Sarkozy. Les Français vont commencer à regarder les programmes des candidats. Celui de François Fillon est le plus abouti ", avance l’un de ses soutiens.

 

Bref, pas question pour le député de Paris de baisser les bras. François Fillon qui se dit toujours aussi "déterminé " et qui assure qu'il ira "jusqu'au bout quoi qu'il arrive ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.