Cet article date de plus de neuf ans.

Primaire socialiste: trois débats télévisés entre les candidats, peut-être quatre

Après des semaines d'incertitudes, les équipes des candidats à la primaire socialiste se sont mises d'accord lundi pour la tenue de trois débats télévisés avant le premier tour de la primaire. Il pourrait y en avoir un quatrième entre les deux tours.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Parti socialiste ne souhaite pas reproduire les débats de la primaire de 2006 où les candidats ne pouvaient s'adresser la parole. (AFP PHOTO - JOEL SAGET)

Après des semaines d'incertitudes, les équipes des candidats à la primaire socialiste se sont mises d'accord lundi pour la tenue de trois débats télévisés avant le premier tour de la primaire. Il pourrait y en avoir un quatrième entre les deux tours.

La question des débats entre les six candidats à la primaire socialiste faisait débat. Elle a finalement été tranchée fin juillet : "oui, il y en aura", avait affirmé en substance Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim. Restaient à définir les contours et les détails de ces discussions publiques. Depuis, les discussions s'étaient ouvertes avec les antennes de radio et télévision.

Il y aura trois débats télévisés avant le premier tour et un quatrième pourrait se tenir avant le second, a annoncé mercredi Harlem Désir. Le premier de ces débats sera organisé par France Télévisions le 15 septembre en début de soirée, en partenariat avec le journal Le Monde. Le 28 septembre, un débat aura lieu en fin d'après-midi en collaboration avec iTélé, Europe 1, Le Parisien et les chaînes parlementaires. Le 5 octobre, un dernier débat réunira les six candidats sur BFM TV en partenariat avec RMC, Le Point et de nouveau les chaînes parlementaires. France Télévisions a en outre proposé d'organiser un éventuel débatentre les deux tours de la primaire, qui pourrait avoir lieu le 12 octobre.

Les détails pratiques ne sont pas encore fixés : les candidats parleront-ils à tour de rôle ? Pourront-ils se parler ? Le Figaro croit savoir qu'ils pourront s'interpeller et ainsi ne pas reproduire les débats de 2006 où Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius ne pouvaient s'adresser la parole.

A la fin de la semaine, lors de l'université d'été socialiste à La Rochelle, les candidats à la primaire socialiste vont déjà pouvoir débattre... mais avec les militants, pas entre eux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.