Cet article date de plus d'onze ans.

Primaire PS: A quoi twittent les candidats?

A deux jours du premier débat, en direct jeudi soir sur France 2, les prétendants à l'investiture socialiste pour 2012 mènent campagne sur internet. Que disent-ils? Et comment le formulent-ils? Tour d'horizon de leurs pages personnelles.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Manuel Valls : le plus actif (Twitter)

A deux jours du premier débat, en direct jeudi soir sur France 2, les prétendants à l'investiture socialiste pour 2012 mènent campagne sur internet. Que disent-ils? Et comment le formulent-ils? Tour d'horizon de leurs pages personnelles.

Les comptes Twitter des candidats à la primaire socialiste présentent de nombreux points communs. Tous mettent en avant leurs fonctions électives locales et leur candidature à l'élection présidentielle, tout en laissant beaucoup de place à l'expression du moi. Tous font mention de leur site personnel, le coeur de leur campagne sur le web. Tous consacrent beaucoup de place au verbatim et très peu au dialogue avec les internautes. Restent tout de même de notables différences...

Martine Aubry: la plus distante

Sa photo la montre souriante, micro à la main : l'image d'une femme politique en action. Les quelques lignes de sa biographie express la présentent avant tout comme "candidate à l'élection présidentielle". La maire de Lille est la seule à jouer le jeu de la transparence en matière de communication politique. Les messages de Martine Aubry sont signés MA: "Minute de silence dans le Finistère pour les victimes du 11 septembre. Merci à mes amis bretons d'avoir partagé ce moment avec moi. MA". Les autres sont rédigés par son équipe de campagne: "Martine Aubry soutient les salariés de Florange". Près de 200 tweets, beaucoup à la troisième personne du singulier, et malgré ses quelque 17.000 abonnés, l'impression d'un discours impersonnel.

Jean-Michel Baylet: le plus partisan

Ce qui saute aux yeux, c'est la teinte jaune, criarde, du fil Twitter: un papier peint aux couleurs du Parti radical de gauche. Le président du PRG annonce ses déplacements sur le terrain et ses interventions dans les medias: "Retrouvez moi a 7h50 sur @France2tv interview dans les #4V", écrivait-il le 9 septembre. En élu du Sud-Ouest, il parle évidemment de l'ovalie: "Les Blacks donnent une leçon de rugby au Tonga #rwc2011", notait-il à propos du match d'ouverture de la Coupe du Monde de Rugby. Jean-Michel Baylet est le moins suivi des candidats à la primaire, le moins prolixe aussi: à peine 170 tweets pour un peu plus de 800 abonnés.

François Hollande: le plus populaire

Plus de 24.000 utilisateurs de Twitter suivent le compte @fhollande. Le favori de la Twittosphère se démarque. Par un fond très disco, mauve et géométrique. Mais surtout par une photo de lui, à la tribune, entouré de sympathisants, saluant la foule d'un geste de la main. Près de 500 tweets à son actif... Des messages où le "je" apparaît fréquemment ; l'homme politique se met en scène. "JT de 20 heures de TF1. J'arrive dans les studios", le 7 septembre. "Mon objectif n'est pas simplement de battre Nicolas Sarkozy, mon objectif est de donner un espoir à la France", hier. Et presque toujours en conclusion, le mot-clé "#FH2012". Lors de l'université d'été du PS, fin août à La Rochelle, François Hollande s'exprimait à la tribune de la plénière. Sur Twitter, les citations - à peine prononcées - tombaient en simultané ; en coulisse, l'équipe de campagne était à l'oeuvre.

Arnaud Montebourg: le plus discret

A peine un tweet par jour, 260 depuis l'ouverture de son compte. Peu présent sur Twitter, le député de Saône-et-Loire est toutefois l'un des candidats à la primaire les plus populaires: plus de 18.000 followers. Sur sa photo, on le voit de face, sourire figé ; la couleur de sa page rappelle vaguement un drapeau tricolore: simple et sobre. Le chantre de la VIe République rappelle dans sa biographie express qu'il est Secrétaire national du PS à la rénovation. Lui aussi communique principalement sur ses engagements: "'Le point de rupture' me conforte dans la volonté de me battre pour la majorité oubliée face à la finance", le 6 septembre, et sur ses passages à la télévision : "Crise : le courage c'est de dire la vérité. Mots croisés ce soir sur #france2 à 22h45 en sera l'occasion", le 5 septembre.

Ségolène Royal: la plus intime

La photo de son profil Twitter est quasi présidentielle: Ségolène Royal est photographiée en buste, vêtue d'un tailleur elle regarde au loin. La biographie, elle, est minimaliste : un lien vers son site personnel. Bien que peu présente sur le réseau social (deux messages par jour le plus souvent), la Présidente de la région Poitou-Charentes livre une sorte de journal intime de campagne à ses 18.173 abonnés. Dans ses 546 tweets, elle parle d'elle, de ses sentiments. Voilà ce que l'on peut lire sur le compte @RoyalSegolene: "Je ressens de la joie en préparant notre rencontre de cet après midi. Je sais que vous aussi. Car nous savons que le changement arrive" et le lendemain: "Très belle réunion hier soir sur mon projet pour la France. Ce matin rencontre avec les femmes chefs d'entreprise à Lyon".

Manuel Valls: le plus actif

Tout comme Ségolène Royal, il se livre. Sa biographie express est la plus personnelle de toutes : "Né le 13 08 1962 à Barcelone (Espagne). Naturalisé en 1982. Marié 4 enfants". Un demi-douzaine de tweets par jour, plus de 600 au total. Comme les autres candidats à la primaire, il fixe rendez-vous à ses partisans en usant de force hashtags: "Ce soir je suis l'invité de "Mots croisés" sur france 2 à 22h45 face à #NKM #MV2012 #Valls2012 #primaires". Il livre aussi ses humeurs du jour: "Yves Bertrand,ex patron des RG, connu pour ses coups tordus et ses petits carnets, soutient Marine Lepen... Au fond rien de très nouveau". A peine plus de 4.000 abonnés mais des relations étroites avec eux ; Manuel Valls est celui qui échange le plus avec les internautes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.