Primaire à gauche : le président sortant pourra participer à l'élection

France Info a eu accès au texte de la motion soumise au vote au conseil national du Parti socialiste, sur la question de la primaire à gauche, en vue de la prochaine élection présidentielle.

(Le texte exige en outre la mise en place d'un "périmètre politique" qui obligerait le gagnant vis-à-vis des autres candidats © MaxPPP)

Le texte propose une date : la première quinzaine de décembre. Il permet au président sortant de se présenter à la primaire. La motion demande que les candidats et leurs partis s'engagent à soutenir le gagnant. Mais écologistes et communistes se refusent à soutenir François Hollande le cas échéant.

Invité de France Info ce samedi après-midi, le secrétaire national d'Europe Ecologie les Verts, David Cormand a confié qu'il serait "bien embarrassé de devoir faire la campagne de François Hollande en 2017 ". Il a voté pour le chef de l'Etat au second tour en 2012, "on ne peut pas dire que depuis je me lève avec le sourire, en me disant qu'est ce que j'ai bien fait ! C'est un président qui a échoué " a-t-il dit.

De nombreuses voix se sont fait entendre au conseil fédéral pour intégrer à la motion la condition de ne pas avoir à soutenir François Hollande, ou sa ligne politique "social-libérale", si celui-ci remportait le scrutin. Voix qui sont néanmoins restées minoritaires lors des votes.