Première dame : comment expliquer le revirement de l'Élysée?

Comment expliquer le changement de pied de l'Élysée qui propose d'étudier le principe d'une charte en lieu et place d'un statut de première dame? En direct de l'Élysée, Jean-Baptiste Marteau fait le point.

Voir la vidéo
FRANCE 2

"La préparation de ce texte avait commencé déjà il y a plusieurs semaines, mais la montée en puissance de cette pétition a obligé l'Élysée à accélérer la communication et surtout, à adoucir certains termes", explique Jean-Baptiste Marteau en direct de l'Élysée. "On nous répète bien ici qu'il s'agit d'une charte et non d'un statut officiel pour la première dame. Alors c'est vrai que l'on joue un petit peu sur les mots : dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on refuse le terme de 'rôle politique', on préfère parler de 'rôle public'"

Brigitte Macron ne sera pas rémunérée

"Dans les faits", poursuit le journaliste, "il y aura très peu de changement, on veut clarifier une fonction de représentation, sans pour autant lui donner un caractère trop officiel, et donc un terme d'emploi public. C'est pour cette raison que Brigitte Macron ne sera pas rémunérée. Concrètement, son nombre de collaborateurs sera précisé : deux actuellement, plus deux secrétaires et des gardes du corps. Son agenda sera publié sur le site de l'Elysée, et elle devrait continuer d'effectuer au moins un déplacement par semaine, principalement autour de la thématique du handicap."

Le JT
Les autres sujets du JT
Brigitte et Emmanuel Macron, le 25 juillet 2017 à l\'Elysée.
Brigitte et Emmanuel Macron, le 25 juillet 2017 à l'Elysée. (JULIEN DE ROSA / EPA)