Cet article date de plus de dix ans.

Pour son investiture, François Hollande joue la carte de la sobriété et du rassemblement

François Hollande sera officiellement sacré candidat socialiste pour la présidentielle de 2012, samedi après-midi, lors d'une convention d'investiture du PS, à Paris. Pas de grand show en perspective mais deux mots d'ordre : unité et sobriété.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Hollande tiendra un discours axé sur le rassemblement lors de la convention du PS (AFP)

François Hollande sera officiellement sacré candidat socialiste pour la présidentielle de 2012, samedi après-midi, lors d'une convention d'investiture du PS, à Paris. Pas de grand show en perspective mais deux mots d'ordre : unité et sobriété.

Tourner la page de la primaire. Tel est l'objectif de François Hollande qui se retrouve en compagnie de ses ex-rivaux lors d'une convention d'investiture, samedi après-midi, à la Halle Freyssinet, à Paris, où près de 5000 militants et sympathisants sont attendus.

Réunification du parti
Cette convention n'est donc pas un lancement de campagne en grandes pompes. C'est l'occasion de clore les primaires et de mettre en scène la réconciliation des ex-candidats à l'investiture. Ils seront tous présents, ainsi que tous les anciens premier ministres socialistes (Pierre Mauroy, Laurent Fabius et Lionel Jospin).

Rémi Féraud, le premier secrétaire de la fédération de Paris ouvrira le bal. Il sera suivi par la présidente du MJS, Lauriane Deniaud. Jean-Pierre Mignard, le président de la Haute autorité des primaires prendra la parole pour proclamer les résultats officiels du processus de désignation du candidat.

Négociations pour l'ordre d'apparition
Ce PS rassemblé fera donc en sorte de ne pas froisser les susceptibilités de chacun. L'ordre d'apparition à la tribune de la convention des protagonistes de la primaire a été discuté et c'est la première secrétaire du parti qui prendra la parole en premier. Viendront ensuite Jean-Michel Baylet (Parti radical de gauche), Arnaud Montebourg et Manuel Valls.

La candidate à la présidentielle en 2007, Ségolène Royal, bénéficiera d'un traitement de faveur : elle passera la main symboliquement, en intervenant juste avant François Hollande.

Le candidat PS, qui prendra la parole vers 16h 30, prononcera un discours d'une durée d'une heure environ. "C'est un discours qui clôt une étape importante, les primaires, et en lance une autre, celle de la bataille présidentielle, sans pour autant être le discours de lancement de la campagne", a expliqué le député Pierre Moscovici, qui a coordonné la bataille de François Hollande pour la primaire.

Un budget revu à la baisse
Le budget initial de cette grande "fête" a été revu à la baisse. De 500 000 euros, il est passé à 300 000, soit une baisse de 40%. Pourquoi ? Parce que la convention doit acter "le rassemblement et la mobilisation derrière François Hollande", selon Olivier Faure, le conseiller en communication du candidat. Mais également parce que son équipe veille déjà sur les comptes de campagne.

Etant donné l'avance accumulée par le Parti socialiste au "compteur médiatique", il est probable que les médias, soumis au contrôle du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) choississent de couvrir l'évènement avec parcimonie.

La convention sera retransmise, à partir de 14 heures, en direct sur le site du parti socialiste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.