Politique : les privilèges des anciens présidents revus à la baisse

Un décret publié ce mercredi 5 octobre au Journal officiel prévoit la fin de certains privilèges liés à la fonction d'ancien chef d'État.

France 3

Raboter les avantages des anciens présidents, c'est aujourd'hui chose faite par François Hollande. Sont concernés les anciens chefs d'États Valéry Giscard d'Estaing, Jacques Chirac, et Nicolas Sarkozy. Selon un rapport de la Cour des comptes et du Conseil d'État, les anciens chefs d'État encore en vie coûtent cher : 10,3 millions d'euros chaque année.

Certains privilèges préservés

Un député socialiste a tenu les comptes chaque année et voici son classement : Valéry Giscard d'Estaing (3,9 millions d'euros), Nicolas Sarkozy (3,3 millions) et Jacques Chirac (2,4 millions). Jusqu'à maintenant, les anciens chefs d'État bénéficiaient de sept collaborateurs permanents. Dans cinq ans, ils n'en auront plus que trois. Quant aux agents de service, leur nombre passera de deux à un seul. Fini, aussi, aussi les voitures de fonction avec chauffeur et les transports gratuits en première classe. Par contre, ils auront toujours un appartement meublé ainsi qu'une dotation à vie.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d\'Estaing, le 14 juin 2012, lors d\'une cérémonie d\'hommage à des soldats tués, à Paris.
François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing, le 14 juin 2012, lors d'une cérémonie d'hommage à des soldats tués, à Paris. (PHILIPPE WOJAZER / AFP)