Cet article date de plus de neuf ans.

Polémique après les propos de Thomas Hollande sur Valérie Trierweiler

Thomas Hollande, le fils aîné du président de la République conteste les propos que lui attribue l'hebdomadaire Le Point dans un article consacré à sa réaction au tweet lancé par Valérie Trierweiler sur la campagne des législatives à La Rochelle. Il estime qu'ils sont "déformés". Dans l'article, il racontait que le tweet de la Première dame avait "détruit l'image normale" que s'était forgée François Hollande.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Si François Hollande souhaitait qu'on cesse de parler de sa vie privée, c'est raté. L'affaire du tweet de Valérie Trierweiler pour soutenir l'adversaire de Ségolène Royal à La Rochelle se trouve relancée par un article de l'hebdomadaire Le Point sur le fils aîné du président de la République, Thomas Hollande.

Le jeune avocat de 27 ans conteste les propos qui lui sont attribués dans l'article, affirmant qu'ils sont "déformés ou sortis du contexte " et qu'ils ont été "tenus lors d'une conversation informelle " avec
la journaliste qui signe l'article. "C'est un article, ce n'est pas une interview. Aucun propos n'a été déformé ", répond la journaliste Charlotte Chaffanjon sur son compte twitter.

L'article est en grande partie consacré aux relations difficiles de Thomas Hollande et de ses frères et soeurs avec Valérie Trierweiler. Les enfants du président de la République refusent désormais de voir la Première dame. Dans l'article, Thomas Hollande raconte qu'il a eu de la peine pour son père, qui déteste, dit-il parler de sa vie privée. "Ça détruit l'image normale qu'il avait construite ", assure le jeune homme.

Il enjoint Valérie Trierweiler à choisir entre son métier de journaliste et son cabinet à l'Elysée : "C'est un facteur d'instabilité ". Alors qu'il voit sa mère, Ségolène Royal, bientôt ministre, la seule chose qu'il espère de Valérie Trierweiler, c'est qu'elle ne fasse "pas de deuxième tweet ".


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.