Plusieurs milliers de camions contre l'écotaxe

Des dizaines de blocages et de barrages filtrants, une vingtaine de cortèges et des milliers de camions. Nouvelle journée de mobilisation contre l'écotaxe pour les poids-lourds ce samedi un peu partout en France. L'Organisation des transporteurs routiers devrait annoncer mardi prochain une éventuelle nouvelle journée d'actions.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La réussite de la mobilisation contre l'écotaxe poids-lourds
ne se calcule pas au nombre de manifestants mais au nombre de véhicules. Quelque
4.500 camions pour les organisateurs contre 2.200, d'après le gouvernement.

Du
côté de l'Organisation des transporteurs routiers européens, la seule
fédération qui appelait à la mobilisation ce samedi, "nous sommes très
satisfaits, c'est plus qu'il y a 15 jours
". Mais pour le ministre des
Transports, Frédéric Cuvillier, "on est sur les mêmes chiffres" que
lors de la dernière journée d'action.

Quoi qu'il en soit, "l'avantage, si je puis dire, avec
les routiers, c'est qu'il n'y a pas besoin de beaucoup de monde pour mettre le
bazar
", résume Benoît Hamon alors que cette journée d'action s'est soldée
par des dizaines de kilomètres de bouchons un peu partout en France.

"Pas impressionnés par la gestion " du ministre

Les organisateurs peuvent également se réjouir d'avoir fait
réagir rapidement le gouvernement... mais pas forcement de sa réponse."Manifester
aujourd'hui signifie que l'on souhaiterait interdire le Parlement de se saisir
d'une question
", a lancé le ministre en référence à la création d'une
mission d'information parlementaire il y a une quinzaine de jours sur l'écotaxe.

Et Frédéric Cuvillier assure qu'il va "réunir dans les prochaines semaines
à Paris une conférence avec [ses] homologues européens sur ces questions
d'harmonisation
".

"Nous répondons que nous ne sommes pas impressionnés
par sa gestion du dossier !
", a réagi dans la foulée Gilles Mathelié
Guinlet. Le délégué général de l'OTRE souhaiterait surtout voir disparaître
cette écotaxe, suspendue jusqu'à nouvel ordre.

Le comité d'administration de la
fédération de routiers doit se réunir mardi pour décider d'une éventuelle nouvelle
journée de mobilisation.