Plusieurs dirigeants de l'UMP, en meeting avec Valérie Pécresse mardi soir, ont appelé à "faire mentir les sondages"

Lors de l'avant-dernier meeting de campagne, la tête de liste UMP pour l'Ile-de-France s'est adressée à "ceux qui doutent, qui hésitent", les appelant à "se déplacer dimanche"."Chaque voix va compter, nous avons besoin de chacun d'entre vous", a lancé la ministre de l'Enseignement supérieur à 700 personnes réunies à Colombes (Hauts-de-Seine).

Valérie Pécresse (archives)
Valérie Pécresse (archives)

Lors de l'avant-dernier meeting de campagne, la tête de liste UMP pour l'Ile-de-France s'est adressée à "ceux qui doutent, qui hésitent", les appelant à "se déplacer dimanche".

"Chaque voix va compter, nous avons besoin de chacun d'entre vous", a lancé la ministre de l'Enseignement supérieur à 700 personnes réunies à Colombes (Hauts-de-Seine).

Présent à la tribune, le député Nouveau Centre André Santini, tête de liste dans les Hauts-de-Seine, a lancé: "Vous allez faire mentir les sondages. Jean-Paul Huchon (président PS sortant de la région et candidat pour un troisième mandat) a piqué des pans entiers du programme de Valérie (Pécresse)". Commettant un lapsus, il a ajouté: "Douze ans de huchonnerie, ça suffit, aujourd'hui notre majorité est unie, solitaire." La salle l'a corrigé en le reprenant : "solidaire" !

Alors que la droite est donnée largement battue dans les sondages, le président du conseil général des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian (UMP), s'est déclaré "à moitié étonné que les sondages soient mauvais". "La campagne n'a pas encore commencé. Si on interroge les habitants d'Ile-de-France sur les sujets comme les transports, c'est unanime, l'insatisfaction est totale", a-t-il affirmé.