Cet article date de plus d'onze ans.

Plans sociaux : Sapin juge le chiffre de 45.000 emplois menacés "réaliste"

Les chiffres ont été lâchés par la CGT mardi à Matignon : l'emploi serait immédiatement menacé dans 46 entreprises, et le syndicat estime à 45.000 le nombre de postes concernés. Une évaluation "réaliste" pour Michel Sapin, le ministre du Travail, qui s'attend par ailleurs à de mauvais chiffres du chômage pour le mois d'avril.
Article rédigé par Gilles Halais
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Les chiffres du chômage — rendus
publics ce mercredi à 18h — ne seront évidemment pas le reflet des premiers jours
de la gouvernance Ayrault, puisqu'ils concernent le mois d'avril. "Il m'étonnerait que l'évolution
soit bonne
", prévient ce matin sur RTL Michel Sapin.

Après 11 mois de hausse consécutive, la courbe du chômage devrait donc boucler
une année entière dans le rouge.

L'emploi a été au cœur du premier
acte de la grande concertation sociale lancée mardi à Matignon. Le Premier
ministre a reçu tour à tour syndicats représentatifs et organisations
patronales, une première prise de contact avec une séance de travail de groupe le
5 juin, puis la grande conférence de la mi-juillet à l'Elysée pour lancer les
premiers grands chantiers du quinquennat.

La CGT est arrivée avec une liste
de 46 sites ou entreprises où l'emploi est immédiatement menacé. Selon Bernard
Thibault, près de 45.000 postes seraient menacés. Un chiffre "réaliste",
juge ce matin Michel Sapin, "avec des situations extrêmement différentes. Dans certains cas, ce sont des emplois déjà sur la table, quasiment détruits. Dans d'autres cas, il est parfaitement possible de les sauver [...] Il  y a des inquiétudes réelles, il y a des urgences
dans un certain nombre d'entreprises, et à ces urgences-là, il faut s'attaquer
en construisant l'avenir dans le dialogue",
a ajouté le ministre du
Travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.