Plan d'économies : Jérôme Cahuzac (PS) souhaite plus de "justice fiscale"

Invité lundi de RMC et BFMTV, Jérôme Cahuzac, président (PS) de la commission des finances de l'Assemblée nationale, a critiqué la politique budgétaire du gouvernement ainsi que le bilan de Nicolas Sarkozy au G20.

Jérôme Cahuzac
Jérôme Cahuzac (FRED DUFOUR / AFP)

Invité lundi de RMC et BFMTV, Jérôme Cahuzac, président (PS) de la commission des finances de l'Assemblée nationale, a critiqué la politique budgétaire du gouvernement ainsi que le bilan de Nicolas Sarkozy au G20.

A quelques heures de l'annonce par François Fillon d'un nouveau plan de rigueur, le président de la commission des finances de l'Assemblée a critiqué la politique budgétaire du gouvernement sur RMC / BFM TV lundi matin.

"La prévision de croissance sur laquelle se fonde le gouvernement pour juger le besoin à 6 à 8 milliards est une prévision encore trop optimiste", a déclaré le député de Lot-et-Garonne. Cette prévision pour 2012 a été revue à la baisse : 1% contre 1,75% précédemment.

"Il faut 9 à 10 milliards, or c'est précisément le coût du paquet fiscal à supprimer. Et revenir sur le paquet fiscal serait faire oeuvre utile budgétaire. Car cela restaurerait un peu de justice fiscale dans notre pays", selon M. Cahuzac.

"Il faut que la fiscalité du capital et celle du travail soient alignées sur le même barème", a-t-il ajouté.

Jérôme Cahuzac sur RMC le 7 novembre 2011

Voir la video

Un échec au G20 ?

Selon le député du Lot-et-Garonne, "la facture de la crise, mais aussi du sarkozysme, va être payée par les plus défavorisés".

A la question de savoir si François Hollande aurait fait mieux au G20, il répond : "Evidemment, puisque [Nicolas Sarkozy] n'a rien fait". "Les Chinois ont délibérément humilié le président en le faisant attendre 10 minutes."

Concernant la candidature de M. Hollande, il a défendu le projet socialiste. "Tout ne se fera pas en un jour, une mandature c'est 5 ans."