Ford : Poutou/Juppé, même combat

910 salariés sont menacés dans l'usine Ford de Blanquefort (Gironde). La colère des salariés est incarnée par un ancien candidat qui travaille dans cette usine : Philippe Poutou, qui a reçu un allié régional, Alain Juppé. 

France 2

Philippe Poutou et Alain Juppé, des parcours aux antipodes, que tout semble opposer. Et pourtant, un combat les unit aujourd'hui : essayer d'empêcher la fermeture de l'usine Ford de Blanquefort (Gironde). L'ancien candidat NPA à la présidentielle, Philippe Poutou, se bat souvent pour les autres. Cette fois-ci, c'est bien pour sauver son emploi. Il travaille depuis 20 ans dans cette usine qui fabrique notamment des boîtes de vitesse. Le constructeur américain a annoncé qu'il n'investirait plus dans cette usine au-delà de 2019. 900 emplois sont menacés, provoquant une mobilisation générale.

"On a visiblement un intérêt commun"

Des syndicats, mais aussi des élus locaux, à commencer par Alain Juppé, maire de Bordeaux, présent à Bercy aux côtés des salariés. Comme un parfum d'union sacrée. Une alliance de circonstances qui fait sourire le porte-parole du NPA : "Ça fait bizarre comme ça, mais en tout cas, aujourd'hui, le positionnement du gouvernement, avec le ministre Le Maire, et puis le positionnement de Juppé et du préfet, pour parler d'ici et nos positionnements se rejoignent. Donc on a visiblement un intérêt commun", analyse l'ex-candidat. Pas certain que cela suffise à faire ployer le géant américain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les soutiens d\'Alain Juppé anticipent les élections municipales de 2020.
Les soutiens d'Alain Juppé anticipent les élections municipales de 2020. (GEORGES GOBET / AFP)