Var : un élu EELV agressé en marge d'un événement du parti d'Eric Zemmour, une enquête ouverte

Hakim Bouaksa, élu municipal écologiste de la ville de La Seyne-sur-Mer, a été agressé par des militants de Reconquête, le parti d'Eric Zemmour, ce dimanche. Il s'est vu délivrer une ITT de 30 jours.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le parti EELV dénonce l'agression d'Hakim Bouaksa, élu municipal écologiste de la ville de La Seyne, en marge d'un événement de Reconquête. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS)

Europe Écologie-Les Verts (EELV) dénonce ce lundi dans un communiqué publié sur Twitter l'agression d'un élu écologiste alors qu'il protestait contre un événement du parti d’Eric Zemmour, Reconquête, au camping Buffalo Hacienda de La Seyne-sur-Mer (Var).

Ce dimanche vers 11h15, "alors qu'il protestait pacifiquement (...) Hakim Bouaksa, élu municipal écologiste de la ville de La Seyne a été violemment agressé par l'extrême-droite", explique EELV. Selon une source policière à franceinfo, avec une trentaine de militants CGT ou EELV, il filtrait les entrées dans le camping où se déroulait un "banquet patriotique" organisé par Renconquête lorsque le ton est monté.

30 jours d'ITT

"Sorti de l'hôpital, Hakim Bouaksa souffre d'une fracture du bras, d'un traumatisme crânien, d'une entorse aux cervicales et de diverses contusions", précise EELV. Le procureur de la République de Toulon Samuel Filniez précise à franceinfo qu'il s'est vu délivrer une ITT de 30 jours.

Le parquet de Toulon a ouvert une enquête de flagrance pour "violences aggravées" à la suite d'un dépôt de plainte d'Hakim Bouaksa. L'élu EELV "indique avoir subi des violences de la part de personnes qui ne sont pas identifiées avec certitude en marge d’un rassemblement politique", précise le procureur.

Un observatoire des violences contre les élus lancé fin mai par EELV

Dans son communiqué, Europe Écologie-Les Verts écrit que "face à cette agression lâche et violente, EELV affirme sa solidarité totale avec Hakim Bouaksa". "Le comportement des agresseurs d'Hakim donne un avant-goût de ce que serait la France si l'extrême-droite venait un jour à la diriger."

EELV a lancé fin mai un observatoire des violences contre les élus et militants écologistes. Il doit ouvrir d'ici à la fin de l'été. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Parti Reconquête !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.