Fabien Roussel élu à la tête du PCF : "On a besoin que cette voix d'une France qui souffre soit représentée" estime Ian Brossat

Ian Brossat se dit "très heureux qu'il devienne secrétaire national du Parti communiste. Il permettra à beaucoup d'hommes et de femmes d‘avoir enfin quelqu’un qui porte leur voix dans le débat politique national"

Ian Brossat 
Ian Brossat  (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

"Fabien Roussel est député du Nord, d’une circonscription populaire dans le bassin minier, et je pense qu’on a besoin que cette voix d'une France qui souffre aujourd’hui des bas salaires, des difficultés sociales, soit représentée. Je pense que Fabien la représentera très bien", estime le chef de file du Parti communiste (PCF) aux élections européennes, Ian Brossat, invité de franceinfo ce dimanche, alors que le parti vient d'élire Fabien Roussel comme secrétaire national lors d'un congrès extraordinaire à Ivry-sur-Seine.

Ian Brossat se dit "très heureux qu'il devienne secrétaire national du Parti communiste. Il permettra à beaucoup d'hommes et de femmes d‘avoir enfin quelqu’un qui porte leur voix dans le débat politique national".

Quant au congrès extraordinaire du PCF qui se tient ce dimanche à Ivry-sur-Seine, Ian Brossat salue le fait que "les communistes ont réussi à faire deux choses à la fois qui n’étaient pas évidentes : le renouvellement avec un nouveau secrétaire national, tout en garantissant le rassemblement du parti."

Je crois surtout qu’on a besoin que le PCF parle à la société française, aux ouvriers, aux employés, à tous ces Français qui en ont ras-le-bol d’être massacrés par ce gouvernementIan brossatà franceinfo

"Il y a encore quelques mois ce n’était pas gagné, et nous y sommes parvenus. Nous portons ce congrès avec un texte d’orientation voté par près de 90% des délégués et aujourd’hui on a un Parti communiste qui est rassemblé et très déterminé à mener la bataille des élections européennes", assure celui qui mènera la liste communiste lors de ces élections.

Interrogé sur l'éventualité d'alliances à gauche, Ian Brossat répond que le PCF "a vocation à continuer à discuter avec l’ensemble des forces politiques de gauche, y compris avec la France insoumise. Mais de fait, Jean-Luc Mélenchon a décidé de tracer un chemin solitaire et singulier, donc nous tenons compte de cette situation."