Cet article date de plus de neuf ans.

Paris-Dauphine : Marine Le Pen porte plainte pour entrave à la liberté d'expression

Une centaine d'étudiants et de militants anti-FN avaient empêché la présidente du Front national de se rendre à l'université de Paris-Dauphine, mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La présidente du Front national Marine Le Pen, le 8 décembre 2011 à Paris, en face du Sénat.  (MARTIN BUREAU / AFP)

Très en colère de l'accueil reçu à Dauphine, Marine Le Pen engage des poursuites. La présidente du Front national a annoncé, vendredi 9 décembre, avoir déposé plainte contre X pour entrave à la liberté d'expression après avoir été empêchée par une centaine d'étudiants et de militants anti-FN de se rendre à l'université de Paris-Dauphine.

Invitée par l'association étudiante Dauphine Discussion Débat (DDD), qui a prévu de recevoir tous les candidats à l'élection présidentielle, la leader du FN n'était pas encore arrivée à l'université parisienne, le 6 décembre, quand plus d'une centaine de jeunes militants ont envahi l'amphithéâtre, après une importante bousculade. Aux cris de "Marine à Dauphine, pas question !" ou de "F comme fasciste" et "N comme nazi", ils avaient bruyamment occupé les lieux jusqu'à ce que l'événement soit annulé.

"Il est clair que cette entrave a eu lieu de manière concertée et à l'aide de menaces : l'Union des étudiants juifs de France a appelé officiellement à empêcher la réunion", relève le FN.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.