Cet article date de plus de sept ans.

Le Medef se vante d'avoir "apporté sur un plateau" le pacte de responsabilité à Hollande

Pierre Gattaz estime que le chef de l'Etat s'est inspiré du pacte de confiance que la patronat lui avait présenté en novembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du Medef, Pierre Gattaz, le 15 janvier 2014 lors d'une conférence de presse à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)

Une proposition du patronat acceptée telle quelle par François Hollande ? C'est la thèse du président du Medef, Pierre Gattaz, dont la phrase risque fort de faire des remous. "Nous avons salué le pacte de responsabilité que nous a servi le président de la République le 31 décembre et qui était inspiré, je ne le dis pas trop fort, du pacte de confiance que nous lui avons apporté sur un plateau", a déclaré le patron des patrons, vendredi 17 janvier, lors d'une intervention à l'occasion des vœux de l'Alliance des minerais, minéraux et métaux (A3M).

Dans son discours, Pierre Gattaz a dit avoir accueilli le pacte de responsabilité du président Hollande avec un "ouf" de soulagement. Mais il a prévenu : "Attention au plouf !" Tandis que François Hollande réclame des "objectifs chiffrés" d'embauche, le patron du Medef se montre lui réservé sur les contreparties demandées aux entreprises. En effet, il a de nouveau refusé de s'engager sur la création d'un million d'emplois en cinq ans, toujours dans le cadre de ce pacte. "Je ne signerai jamais que nos entreprises vont créer un million d'emplois. Ce serait suicidaire", a assuré Pierre Gattaz. De quoi nourrir la réflexion du Premier ministre, à dix jours du lancement des négociations avec les syndicats et les organisations patronales.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pacte de responsabilité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.