Notre-Dame-des-Landes : les riverains excédés

À Notre-Dames-des-Landes (Loire-Atlantique), les riverains sont excédés par les zadistes. Témoignages.

France 2

Cela fait 20 ans que la ZAD marque le paysage de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Mais aujourd'hui, pour certains habitants, la présence des zadistes n'a plus de sens. Et ceux rencontrés par une équipe de France 2 ce vendredi 20 avril au matin sont à bout. "Ils n’ont rien à foutre à Notre-Dame-des-Landes", estime un homme. 

Les zadistes ne sont plus les bienvenus

Les expulsions ont débuté il y a 11 jours. Mais ces riverains sont catégoriques : les zadistes ne sont plus les bienvenus. "Les routes sont barrées, les clients ne peuvent pas venir, nous les commerçants, on en a ras-le-bol", confie une coiffeuse. Quelques kilomètres plus loin, de l'autre côté de la ZAD, Vigneux-de-Bretagne. Et ici aussi, les habitants expriment la même lassitude. "Il faut qu'ils se mettent en règle et après, s'ils veulent rester, qu'ils restent", estime un homme. La préfecture a donné jusqu'à lundi aux zadistes afin de déposer des dossiers individuels de projet agricole, sinon les expulsions pourraient reprendre par la force.

Le JT
Les autres sujets du JT
La \"route des chicanes\", le 8 avril 2018 à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. 
La "route des chicanes", le 8 avril 2018 à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.  (GREGOIRE LECALOT / RADIO FRANCE)