Cet article date de plus de quatre ans.

NKM, la candidate "subversive"

La députée Les Républicains Nathalie Kosciusko-Morizet annonce sa candidature à la primaire ce soir sur TF1 et dévoile un nouveau visage dans un livre qui paraît demain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'idée d'une candidature de NKM planait depuis le mois de décembre © MaxPPP)

On connaissait "l’électron libre", "l’ambitieuse", voire "l’emmerdeuse", voici Nathalie Kosciusko-Morizet la "subversive". C’est ainsi qu’elle se définit dans le dernier chapitre de son livre Nous avons changé de monde . La candidate à la primaire conclut par un titre en forme de question. "Et si la subversion ultime, c’était une femme à l’Elysée?" Une manière de se poser en challenger, en jouant comme souvent l’iconoclaste.

"Contre les réacs" de tous bords

Nathalie Kosciusko-Morizet a couché sur le papier sa vision de la politique. Et elle a trouvé son créneau : "Nathalie est contre les réacs, de droite comme de gauche ", décrypte l’un de ses proches. A droite ce sont tous ceux qui jouent sur le repli identitaire et qui renient leurs engagements écologistes. Nicolas Sarkozy et François Fillon pour ne pas les citer. NKM en a autant pour ceux qu’elle appelle les "réacs de gauche qui se complaisent dans la manifestation permanente", autrement dit tous ceux qui en ce moment s’opposent à la loi Travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.