Procès des sondages de l'Elysée : Nicolas Sarkozy mutique lors de son audition

Publié
Procès des sondages de l'Elysée : Nicolas Sarkozy mutique lors de son audition
Article rédigé par
N. Perez - France 3
France Télévisions

Convoqué dans le procès des sondages de l'Elysée mardi, Nicolas Sarkozy a choisi la stratégie du silence, comme l'explique la journaliste de France Télévisions, Nathalie Perez, depuis le palais de justice.

Un ancien président la République contraint de témoigner au tribunal, c'est une première en France. Convoqué dans le procès des sondages de l'Elysée, mardi 2 novembre, Nicolas Sarkozy a beaucoup parlé avant de garder le silence. Il s'est adressé au tribunal estimant qu'il n'avait "pas le droit de répondre aux questions" et invoquant son immunité présidentielle, "valable à vie", explique la journaliste Nathalie Perez. "Ce sont les règles de la Constitution et j'ai bien trop de respect pour les règles pour ne pas les appliquer", a-t-il ajouté.

Une heure de silence

Pendant près d'une heure, près qu'une quarantaine de questions ont été posées à l'ancien chef de l'Etat. Mais Nicolas Sarkozy, n'a répondu à aucune d'entre elle. Avant de quitter la salle, il s'est adressé une dernière fois aux magistrats : "Cela n'était pas utile de me faire venir de force, c'est d'une grande injustice. Si je n'ai pas répondu à vos questions ce n'était pas mon choix, mais mon devoir", a conclu Nicolas Sarkozy.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.