Condamnation de Nicolas Sarkozy : un retour en politique compromis

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Condamnation de Nicolas Sarkozy : le retour en politique compromis
FRANCE 2
Article rédigé par
N.Saint-Cricq - France 2
France Télévisions

L’ancien chef d’État Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme pour corruption par le parquet national financier lundi 1er mars. Un coup dur pour la droite. Son avocate a immédiatement fait appel de la décision.

Le camp de Nicolas Sarkozy accuse le coup, après l’annonce de sa condamnation pour corruption lundi 1er mars dans l'affaire dite "des écoutes". "Il y avait toujours l'espoir pour les fidèles et le noyau dur de l'électorat des Républicains que le retour du patron soit la planche de salut, l’ultime recours face au marasme à droite ou alors dans tout le pays", explique la journaliste de France Télévision Nathalie Saint-Cricq sur le plateau de France 2. Elle rappelle que l’ancien président est pour le moment toujours présumé innocent puisqu’il a directement fait appel, comme l’a annoncé son avocate. Et l'appel est suspensif.

Un retour en politique pour la présidentielle compromis

"Même si le jugement est dur", poursuit-elle, "cela nous pousse dans un an minimum en 2022, en pleine campagne présidentielle". Un retour en politique pour cette échéance semble dès lors difficilement jouable pour Nicolas Sarkozy. "On peut sérieusement penser ce soir que c’est fini", conclut Nathalie Saint-Cricq.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.