Cet article date de plus de dix ans.

Nicolas Sarkozy dénonce l'indulgence de la gauche sur Cuba... où il s'était fait représenter par Jack Lang

Nicolas Sarkozy a attaqué Jean-Luc Mélenchon et François Hollande, mercredi 25 avril sur France Info, à propos de leur indulgence supposée envers Cuba. En février 2009, le chef de l’État avait fait de Jack Lang son "émissaire spécial" dans ce pays.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nicolas Sarkozy (PHILIPPE WOJAZER / AFP)

Nicolas Sarkozy a attaqué Jean-Luc Mélenchon et François Hollande, mercredi 25 avril sur France Info, à propos de leur indulgence supposée envers Cuba. En février 2009, le chef de l'État avait fait de Jack Lang son "émissaire spécial" dans ce pays.

S'estimant victime d'une "inégalité" de traitement "choquante", Nicolas Sarkozy a attaqué, mercredi 25 avril sur France Info, Jean-Luc Mélenchon et François Hollande sur Cuba.

"Quand M. Mélenchon dit que Cuba est une démocratie - ah comme démocratie Fidel Castro, ça se pose là ! - on lui en fait le reproche ? On demande à M. Hollande des explications ?" a lancé le président-candidat.

Pourtant, en février 2009, le chef de l'Etat, voulait "explorer les modalités d'une reprise du dialogue entre Paris et La Havane". Pour y parvenir, il avait fait représenter la France par Jack Lang à Cuba.

Il avait envoyé l'ancien ministre socialiste, comme "émissaire spécial", dans la plus grande île d'Amérique centrale qui vit sous la direction du Parti communiste depuis 1965, après la "Révolution" de 1959.

"Dans la continuité du dialogue qui a été engagé, indiquait ainsi le président de la République dans un entretien au quotidien mexicain Reforma, le 8 mars 2009, j'ai demandé, il y a quelques jours, à Jack Lang de se rendre à La Havane en tant qu'émissaire spécial pour explorer, avec les autorités cubaines, les modalités d'une reprise du dialogue politique et de la coopération entre la France et Cuba. Là encore, aucun sujet n'a été éludé."

L'ancien ministre socialiste était chargé de rencontrer le président Raul Castro qui a succédé à la tête du pays à son frère Fidel, malade, au pouvoir de 1959 à 2008.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.