Cet article date de plus de dix ans.

Nicolas Sarkozy à Metz, pour son premier déplacement en région en 2012

Le chef de l'Etat s'est déplacé à Metz le 1er janvier 2012 pour rencontrer des fonctionnaire ayant assuré la permanence des services publics la nuit de la Saint-Sylvestre. C'est le premier des quatre voyages en région programmés d'ici vendredi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Nicolas Sarkozy serrant la main de la députée PS de Moselle Aurélie Filipetti à Metz (1er janvier 2012) (AFP/Patrick Hertzog)

Le chef de l'Etat s'est déplacé à Metz le 1er janvier 2012 pour rencontrer des fonctionnaire ayant assuré la permanence des services publics la nuit de la Saint-Sylvestre. C'est le premier des quatre voyages en région programmés d'ici vendredi.

Le chef de l'Etat, qui n'est pas encore officiellement candidat à sa réélection, a effectué dès le 1er janvier son premier déplacement de l'année en province.

A Metz (Moselle), Nicolas Sarkozy s'est adressé à "ceux qui incarnent l'Etat, l'Etat qui veille, l'Etat qui protège" à l'occasion d'une visite aux agents des services publics de la Moselle mobilisés durant la nuit de la Saint-Sylvestre.

« Vous êtes souvent critiqués », a-t-il déclaré, dans une salle de la préfecture où étaient réunis 600 policiers, pompiers et autres représentants de l'Etat. "Sachez, malgré tout, que les Français ont confiance dans leur administration, dans les fonctionnaires que vous êtes", a-t-il poursuivi.

Pompiers, gendarmes..: "on leur parle pas comme on devrait"

Au cours de cette tournée lorraine, Nicolas Sarkozy a aussi rendu "aux familles des 11 pompiers tués cette année dans leur mission". Il a déclaré, selon , que "le volontariat (chez les pompiers) c'est un trésor qu'il nous faut à tout prix préserver". "10 gendarmes et 5 policiers tués en 2011. On leur parle pas souvent comme on devrait pour des gens qui risquent leur vie", a-t-il ajouté.

Selon le journaliste du Monde accrédité à l'Elysée Arnaud Leparmentier, le chef de l'Etat a estimé, à propos des grèves des contrôleurs aux aéroports, que "la du service public est une exigence absolue. ce que nous avons fait pour le métro, pour le train, pour le transport aérien".

"L'axe fondamental que forme l'Allemagne et la France"

Nicolas Sarkozy a ce qu'il a annoncé samedi 31 décembre lors de ses voeux aux Français :" avant la fin du mois de janvier, on prendra des décisions extrêmement importantes à la mesure de la gravité de la crise".

Il a enfin réaffirmé "combien est absolument fondamental l'axe que forme l'Allemagne et la France". "S'il y a une région où je peux dire cela en étant sûr d'être compris, quelles que soient vos sensiblités politiques, c'est ici. La paix et l'amitié avec l'Allemagne, c'est un patrimoine que les générations nous ont donné".

Nicolas Sarkozy veille "au dossier d'Arcelor-Mittal"

Le chef de l'Etat a eu un mot pour dire qu'il veillait au "dossier d'Arcelor-Mittal", alors que le géant de la sidérurgie a fermé cet automne le dernier haut fourneau encore en activité en Lorraine, à Florange.

Les salariés de l'aciérie de Gandrange, en Moselle, gardent un cuisant souvenir de la visite de Nicolas Sarkozy à leur usine en février 2008, juste après son mariage avec Carla Bruni ("Je dois dire que Gandrange comme voyage de noces, y a pas mieux", avait déclaré aux ouvriers le président de la République).

Le chef de l'Etat avait alors assuré que "l'Etat était prêt à prendre en charge tout ou partie des investissements nécessaires" pour maintenir en activité le site, et évoqué un possible scénario de reprise. L'usine, depuis, a été fermée.

Quatre déplacements en province de dimanche à vendredi

Dès le 1er janvier, Nicolas Sarkozy, probable candidat à sa réélection à la tête de l'Etat, a donc tenu à se déplacer dans une Moselle où Marine Le Pen a fait le mois dernier son premier grand meeting de campagne.

Il effectue d'ailleurs cette semaine trois autres voyages en province : lundi à l'école navale de Lanvéoc-Poulmic dans le Finistère, jeudi dans la Vienne, et vendredi 6 dans les Vosges à l'occasion du 66ème anniversaire de la naissance de Jeanne d'Arc. Une commémoration qui ne manquera pas d'être perçue comme un signal à l'attention de l'électorat le plus droitier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.