Nicolas Hulot : les coulisses de sa démission

Nicolas Hulot l'a annoncé mardi 28 août au micro de France Inter : il n'est plus ministre de la Transition écologique. Sa décision a surpris tout le monde.

France 2

Lorsqu'il s'installe dans le studio de France Inter, Nicolas Hulot semble fatigué, voire soucieux. Six minutes d'interview et rapidement cette annonce : très ému, il quitte le gouvernement. "C'est une décision entre moi et moi. Et je ne veux pas me mentir. Je ne veux pas encore donner ce sentiment que si je repars, c'est parce que j'y crois. Mais je me pose la question : suis-je à la hauteur ? Qui serait à la hauteur tout seul ? Où sont mes troupes ?". Le ministre a les larmes aux yeux. C'est sans doute la succession de nombreux revers, dont le dernier s'est déroulé lundi 27 août lors d'une réunion à l'Élysée sur la future réforme de la chasse. Le président y a accepté de diviser par deux le coût du permis national des chasseurs.

"Je n'y crois plus"

Mais c'est surtout la présence de Thierry Coste, qualifié de "lobbyiste" par Nicolas Hulot, qui aurait précipité sa décision. Le représentant de la fédération nationale des chasseurs était "sidéré d'entendre qu'il démissionnait. Sidéré qu'il accuse le monde de la chasse d'être à l'origine de ça". "C'est d'autant plus incompréhensible qu'on a passé deux heures de réunion. Lorsqu'on est partis, Nicolas Hulot m'a serré la main", relate-t-il.

Dans la matinée du mardi 28 août, le ministre de la Transition écologique l'admet : cela fait des mois qu'il mûrit sa décision. "C'est une accumulation de déceptions, mais c'est surtout parce que je n'y crois plus". À sa sortie de l'émission, Nicolas Hulot a refusé de commenter sa décision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Hulot le 28 août 2018 sur France Inter.
Nicolas Hulot le 28 août 2018 sur France Inter. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)